Désherber avant le ray-grass

L’utilisation de ray-grass comme culture de couverture dans le maïs-grain et le maïs-ensilage est une pratique de plus en plus commune au Québec. Cependant, la question du désherbage en début de saison reste nébuleuse.

Ray-grass en culture de couverture dans le maïs. PHOTO : André Dumont

Ray-grass en culture de couverture dans le maïs. PHOTO : André Dumont

Comment enrayer les mauvaises herbes en prélevée ou postlevée du maïs, sans nuire au ray-grass qui sera semé un peu plus tard, autour des stades V4 ou V5? Aucun herbicide n’est homologué pour cet usage. À ce jour, il semble que l’application d’Integrity en prélevée fonctionne, mais la gamme d’options serait beaucoup plus large.

Constatant qu’Intergity est utilisé avec succès chez des producteurs pour une pratique qui ne figure pas sur l’étiquette, l’agronome Jean-François Foley, responsable au développement technique chez BASF Canada, a voulu en avoir le coeur net.

Des essais en 2013 au Québec ont démontré qu’Integrity semble effectivement ne pas nuire au ray-grass qui sera semé dans les semaines suivant l’application.

En 2014, Jean-François Foley et l’agronome nouvellement diplômée Catherine Piché Dumontier poursuivent l’expérience. Cette fois-ci, 20 différents traitements herbicides sont à l’essai, aux doses recommandées par leur fabricant.

Sur la parcelle d’essai au CÉROM, à Beloeil, on peut déjà voir comment se porte le ray-grass semé le 14 juin dans du maïs semé le 14 mai.

Étonnamment, entre les rangs de maïs qui ont reçu de l’Integrity, le ray-grass est plutôt épars. L’an dernier, cet herbicide n’avait pourtant eu aucun effet sur le ray-grass, fait remarquer Jean-François Foley. La chaleur de cette année peut avoir rendu le ray-grass timide, soupçonne-t-il. De plus, l’abondance de pluie en début de saison aurait pu accroître l’efficacité d’Intergrity.

Il est trop tôt encore pour tirer des conclusions sur la croissance du ray-grass en fonction des herbicides, mais sur le site de Beloeil, on peut déjà voir que les herbicides suivants (appliqués en prélevée ou postlevée du maïs, toujours avant le semis de ray-grass)  ont nuit au ray-grass : Primextra II Magnum (en prélevée), Halex GT (en postlevée) et ProwlH20 (en postlevée) et Lumax EX (en prélevée).

Les herbicides suivants semblaient ne pas avoir atteint le ray-grass : Converge (en prélevée), Armezon (en postlevée), Callisto (en postlevée) et Roundup (en postlevée).

À noter que ces produits ne sont pas homologués spécifiquement pour contrôler ou pas le ray-grass. Ces résultats sont partiels et les résultats définitifs ne seront connus que vers la fin de l’année.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires