Du maïs pour enrober le foin

Des chercheurs ont trouvé une alternative écologique au plastique à base de maïs

Zéine, protéine extraite du maïs

Un produit à base de maïs pouvant servir à préserver les balles de foin est prêt pour des essais au champ. Erica Pensini, ingénieure en environnement à l’Université de Guelph, est à la recherche de volontaires pour tester son produit en conditions réelles.   

La zéine est une protéine extraite du maïs. « Elle est commercialisée en poudre auquel on ajoute de l’eau », explique l’ingénieure. « Elle est comestible et décomposable », ajoute-elle. Elle devient solide lorsque combiné à l’acide acétique (vinaigre) ou à des sels minéraux (incluant certains fertilisants). En collaboration avec Alexjandro Marangoni, professeur au département de sciences alimentaires, elle a imaginé plusieurs usages pour les producteurs, dont l’enrobage des balles de foin, le paillis de plastique pour les productions maraîchères, les cellules de semis pour remplacer le peat moss, etc.

« La biosolution Pensini-Marangoni peut être pulvérisée sur le sol, sur les balles de foin ou les amas d’ensilage », dit-elle.  Une seconde application d’une solution acide ou à base de sels minéraux crée une réaction chimique et transforme le liquide sous forme solide. Ce nouveau matériel est imperméable et insoluble à l’eau. Il a la texture de la gomme à mâcher. L’exposition à l’air durcit le matériel pour sa forme finale. 

« Mon objectif est d’offrir un produit performant à prix compétitif », poursuit Erica Pensini. Il ne faut pas oublier d’inclure les frais de recyclage du plastique dans la comparaison des coûts. Car le bioplastique à base de zéine peut être haché avec le foin avant de le servir aux animaux et est retourné au champ par le fumier. 

Source :  Corn+soy+wheat handbook

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires