En France, le prix des terres a augmenté de 6,5% en 2000

24 avril 2001 – Le prix de la terre a encore progressé en 2000 (+ 6,5% à 24 500 francs l’hectare) mais nettement moins qu’en 1999 (+ 12%) selon la Fédération nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural. La tendance à la hausse s’est amorcée il y a cinq ans après une baisse régulière pendant vingt ans. La réforme de la Politique agricole commune et notamment la baisse des prix agricoles incitaient à l’achat et à l’agrandissement et la terre était redevenue un placement intéressant avec le retour d’un certain dynamisme des transactions. Toutefois, les diverses crises que traverse l’agriculture risquent d’affecter le prix de la terre à l’avenir, selon les Safer. Le prix de l’hectare agricole varie toujours considérablement d’une région à l’autre avec un pic à 73 500 francs dans le Var et un plancher dans la Creuse et la Loire-Atlantique à 10 000 francs. Le Nord, le Sud et l’Ile-de-France détiennent les records de hausse (+8%), tandis que l’Alsace et la Corse voient les prix reculer.

Les vignes AOC, qui ont enregistré une progression de 70% en francs courants en dix ans et de 13,2% en 2000 à 413 000 francs, caracolent toujours en tête. Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Champagne (+17,1%) et dans le Bordelais (+15,9%). Mais l’avenir du foncier viticole est moins souriant, selon les Safer, qui s’attendent à un ralentissement de tendance. L’hectare de grandes cultures s’est négocié à 27 000 francs, tandis que le prix de l’hectare en zone de production laitière s’est établi à 20 200 francs et à 16 000 francs en zone délevage de bovins destinés à la production de viande.

Source : Les Echos – Marie-Josée Cougard

Commentaires