Estimation de septembre de la production des principales grandes cultures

Ottawa (Ontario), 6 octobre 2004 – Les estimations de la production de la plupart des grandes cultures ont diminué considérablement de juillet à septembre.

Quelle différence six semaines peuvent faire! Les mauvaises conditions climatiques ont anéanti les espoirs de bonne récolte dans l’Ouest que faisaient reluire les estimations provisoires de production en juillet. Au moment de l’enquête de septembre, la production végétale, qui restait dans la plupart des cas supérieure aux estimations de 2003, avait été tempérée par le gel, un excès d’humidité et un temps frais prolongé. Les conditions ont varié considérablement dans l’Ouest, mais se sont dégradées jusqu’à un certain point dans presque toutes les régions. Les cultures n’ont pas toutes été touchées dans la même mesure, mais toutes ont été retardées et la qualité sera problématique.

Il ressort des commentaires des producteurs que l’excès de pluie ou de gel a été la principale cause des faibles rendements. Pour d’autres, les rendements seront bons, mais il faut prévoir une baisse de la qualité en raison du développement tardif des plantes. Pour d’autres encore, le canola était toujours en fleurs au début de septembre. Pour de nombreux agriculteurs de l’Ouest, les estimations de rendement reposaient sur des espoirs, car ils ne pouvaient pas récolter leurs champs, toujours recouverts d’eau.

Les cultures en Ontario et au Québec connaissent le même sort, mais la saison de végétation plus longue pourrait permettre une certaine amélioration si les conditions s’améliorent.

La production totale de blé pourrait augmenter légèrement
La production totale de blé, prévoit-on, atteindrait 22,5 millions de tonnes dans les Prairies, soit 7 % ou 1,5 million de tonnes de plus qu’en 2003. La production moyenne décennale récente est de 22,4 millions de tonnes. Le rendement moyen déclaré a été de 35 boisseaux à l’acre, comparativement à 32 boisseaux à l’acre en 2003.

La production de blé de printemps devrait augmenter de 5 % cette année, ce qui la portera à 16,9 millions de tonnes, comme suite à une augmentation du rendement, qui dépassera la moyenne de 35 boisseaux à l’acre. La production de blé de printemps dans les Prairies demeure inférieure à la moyenne décennale de 17,5 millions de tonnes. Les agriculteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta ont annoncé des hausses de rendement, ce qui fera monter la production de 10 % et de 15 %, respectivement. Le Manitoba, par contre, a fait état d’une perte de production de 18 % comparativement à 2003 à la suite d’une diminution du rendement et de la superficie récoltée.

La production de blé dur devrait croître de 9 % cette année pour atteindre 4,7 millions de tonnes, résultat d’une augmentation du rendement global, qui est passé de 26 à 33 boisseaux à l’acre. La production totale dépasse légèrement la moyenne décennale de 4,6 millions de tonnes. La production provinciale a varié considérablement. En Saskatchewan, la principale province productrice de blé dur, la production pourrait s’accroître de 626 000 tonnes pour atteindre un total de 3,8 millions de tonnes, résultat d’une croissance du rendement, qui est passé de 24 à 32 boisseaux à l’acre. Par ailleurs, on prévoit une diminution de la production en Alberta, qui reculera de 217 700 tonnes pour se fixer à 816 500 tonnes, conséquence d’une baisse comparable de la superficie récoltée.

Augmentation de la production d’orge
Les agriculteurs ont fait état d’augmentations de la production d’orge dans chacune des trois provinces des Prairies. La Saskatchewan a affiché la meilleure croissance, suivie de l’Alberta et du Manitoba. Le résultat a été un niveau nettement supérieur à la moyenne décennale de 11,3 millions de tonnes. La production est estimée à 12,1 millions de tonnes, en hausse de 7 % par rapport à 2003. La production a atteint 4,8 millions de tonnes en Saskatchewan, 5,8 millions de tonnes en Alberta et 1,4 million de tonnes au Manitoba.

Légère hausse de la production de canola
Les agriculteurs des Prairies ont déclaré que la production de canola pourrait croître légèrement et atteindre 6,9 millions de tonnes, ce qui est nettement supérieur à la moyenne décennale de 6,4 millions de tonnes.

Les estimations provinciales ont varié, les producteurs de l’Alberta ayant été les seuls à prévoir une augmentation, qui pourrait propulser la production de 23 % à 2,7 millions de tonnes, du fait d’un accroissement de la superficie, qui est maintenant de 3,9 millions d’acres et d’une augmentation du rendement, que l’on estime à 31 boisseaux à l’acre. La moyenne décennale est de 2,1 millions de tonnes.

Au Manitoba, la production de canola, durement touchée par le gel hâtif, pourrait reculer de 10 % cette année et n’être que de 1,6 million de tonnes, soit 170 100 tonnes de moins qu’en 2003. La moyenne décennale est de 1,5 million de tonnes.

La Saskatchewan a déclaré des résultats semblables, soit une production de 2,5 millions de tonnes, en baisse de 5 %, résultat de baisses du rendement et de la superficie récoltée. La superficie ensemencée en canola a été de 6,0 millions d’acres cette année, ce qui représente une augmentation de 300 000 acres. Cependant, seulement 5,6 millions d’acres seront récoltées, à cause des gels et des inondations qui ont ravagé les plants avant leur maturité, dont certains étaient toujours en fleurs en septembre.

La production de pois de grande culture pourrait s’envoler vers un nouveau sommet
La production de pois de grande culture pourrait augmenter de 56 % et atteindre 3,3 millions de tonnes dans les Prairies, où les conditions varient considérablement et où l’on observe des signes de vigueur. Un bond global qui a fait passer le rendement de 25 à 36 boisseaux à l’acre est la principale raison de l’augmentation spectaculaire de la production. Les agriculteurs ont dit que leurs pois n’ont pas été touchés autant que leurs autres cultures par le gel.

Il y a eu des augmentations dans chacune des trois provinces et c’est la Saskatchewan qui ouvre la voie, avec une hausse de 66 % ou de 971 600 tonnes, ce qui lui vaut un nouveau sommet de 2,4 millions de tonnes. Le sommet précédent, qui date de 2000, était de 2,1 millions de tonnes. La production pourrait augmenter de 35 % pour atteindre 185 100 tonnes au Manitoba et de 33 % pour établir un nouveau sommet de 677 700 tonnes en Alberta, ce qui est nettement supérieur au sommet précédent de 620 500 tonnes, qui date de 2000.

La production de lin pourrait être la plus faible en onze ans
La production de lin tombera à 671 900 tonnes, soit 11 % de moins que les 754 400 tonnes de l’an dernier. Bien que les superficies ensemencées et les rendements demeurent aux mêmes niveaux que l’an dernier, le gel a ruiné plus de 230 000 acres de lin, soit la presque totalité en Saskatchewan.

La production de maïs est victime d’une saison humide et fraîche en Ontario et au Québec
La production de maïs a diminué en Ontario et au Québec, où la conjugaison de conditions de croissance généralement mauvaises et d’un passage tardif au soya a entraîné une baisse de production.

Les agriculteurs du Québec ont dit que leur production devrait diminuer de 9 % et tomber à 3,2 millions de tonnes, ce qui demeure toutefois supérieur à la moyenne décennale de 2,6 millions de tonnes.

En Ontario, la production devrait diminuer de 13 % et n’être que de 4,9 millions de tonnes, conséquence d’une combinaison de diminutions du rendement et de la superficie récoltée.

La production de soya augmentera en Ontario et au Québec
La production de soya en Ontario et au Québec devrait s’améliorer, à la faveur surtout de rendements supérieurs à la moyenne et d’une augmentation des projections de superficies récoltées. La production de soya en Ontario devrait croître de 31 % pour passer à 2,3 millions de tonnes, ce qui est nettement au-dessus de la moyenne décennale de 2,0 millions de tonnes.

La production du Québec devrait croître de 45 % et atteindre un nouveau sommet de 560 000 tonnes, dépassant le sommet précédent (435 000 tonnes), qui date de 1999. La superficie ensemencée a augmenté parce que les agriculteurs ont décidé de délaisser le maïs, en raison des conditions d’ensemencement de la fin du printemps. La superficie récoltée a aussi atteint un niveau record (491 700 acres), soit bien plus que le sommet précédent de 380 500 acres récoltées en 2000.

Estimations de septembre de la production
Culture200320042003 à 2004
 en milliers de tonnesvar. en %
Total du blé23 55224 4623,9
Blé de printemps16 44017 3375,5
Orge12 32813 0405,8
Canola6 7717 0013,4
Blé dur4 2804 6719,1
Avoine3 6913 488-5,5
Pois de grande culture2 1243 30855,7
Lin754672-10,9
Seigle32740323,2
Soya12 2632 92029,0
Maïs-grain29 0638 064-11,0
1.Québec, Ontario et Manitoba.
2.Québec et Ontario seulement.

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les cultures de septembre a été effectuée au moyen d’interviews téléphoniques et par Internet menées du 1er au 14 septembre. On a demandé aux agriculteurs de faire état de leurs superficies ensemencées, de leurs superficies récoltées et de leurs rendements des principales céréales, graines oléagineuses et cultures spécialisées.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Estimation de septembre de la production des principales grandes cultures, vol. 83, no 7 (22-002-XIB, 12 $ / 71 $; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires