Encore plus de grains aux États-Unis

La mise à jour sur les superficies semées aux États-Unis a déjoué les attentes, faisant perdre plusieurs points sur les marchés au blé et au maïs. Le blé a même atteint son niveau le plus bas en neuf ans alors que le maïs a vu ses pertes grimper à 19% depuis son sommet de la mi-juin.

Contrairement aux attentes, les superficies en maïs sont plus élevées que prévu à 94,1 millions d’acres, soit une différence de 547 000 acres par rapport à que le département américain de l’Agriculture (USDA) avait indiqué en mars. Par ailleurs, le USDA a indiqué que les stocks étaient plus abondants que prévu initialement. Avec ces données, Futures International a relevé à un niveau record ses prévisions pour la récolte américaine de maïs à 14,739 millions de boisseaux.

Du côté du soya, les superficies atteignent un record de 983 688 millions d’acres, soit plus qu’estimé en mars de 1,4 millions d’acres, mais moins qu’anticipé par les marchés. Les stocks se sont aussi avérés être plus importants, malgré les fortes ventes du printemps.

Pour le blé, le USDA estime la superficie semée à 50,8 millions d’acres, une baisse de 3,8 millions d’acres par rapport à l’an dernier et le chiffre le plus faible en presque 50 ans. Il s’agit toutefois d’une hausse de 1,2 millions d’acres par rapport aux prévisions de mars, en plus d’être supérieure aux attentes du marché.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires