Établir une prairie avec succès

Implanter une nouvelle prairie exige une attention particulière aux détails. Cela peut faire la différence entre un champ bien fourni, qui donne des rendements de 7 tm/ha de matière sèche ou plus et un champ où les mauvaises herbes prennent le dessus et les rendements sont faibles.

D’après l’agronome spécialiste des fourrages, Dan Undersander, de l’Université du Wisconsin, plus de 90 % des échecs dans l’établissement de prairies sont attribuables à l’une de trois raisons : un pH trop bas, un sol trop meuble ou un semis trop profond.

Voici ses recommandations, telles que rapportées dans Hay & Forage Grower :

Un pH trop bas
La luzerne a besoin d’un pH du sol de 6,8 tandis que les autres légumineuses ont besoin d’un pH de 6 à 6,3. Quand le pH est trop bas, cela nuit à la germination et ralentit la croissance des plantules, ce qui les rend vulnérables aux maladies. On devrait chauler l’année précédente.

Sol trop meuble
La bonne vielle recommandation tient encore : si nos bottes enfoncent de plus d’un quart de pouce dans le sol, c’est qu’il est trop meuble pour être ensemencé. L’action du semoir doit compacter légèrement le lit de semence, afin de réaliser un bon contact sol-semence. Bien tassé, le sol transmet mieux son eau à la semence. « Nous avons tous déjà vu des champs de plantes fourragères où les plants ont plus de vigueur dans les voies piétinées par les roues ou aux extrémités », rappelle Dan Undersander.

Semis trop profond

Les légumineuses doivent être semées entre 0,6 et 1,3 cm (1/4 à 1/2 pouce) de profondeur. Plus profond, on risque de retarder l’émergence. D’après Dan Undersander, si on sème à la bonne profondeur, certaines graines aboutiront quand même en surface. On devrait en compter de 8 à 10 par pied carré quand on descend vérifier le travail du semoir. Si c’est moins, c’est qu’on sème trop creux.

Source : Hay & Forage Grower

Commentaires