Faibles niveaux de toxines dans le maïs

Le ministère de l’Agriculture de l’Ontario vient de publier les résultats de son enquête de 2013 sur les moisissures de l’épi et du grain et sur la vomitoxine dans le maïs. Près de 200 échantillons tirés des principales régions productrices de la province ont été analysés.

Les résultats sont semblables à ceux de la saison 2012. Cette année,

  • 84 % des échantillons avaient un niveau de DON inférieur à 0,5 ppm;
  • 14 % des échantillons avaient une concentration de DON de 0,6 à 1,9 ppm;
  • 2 % (seulement cinq échantillons) avaient un DON de 2,0 ppm ou plus.

En 2011, la même enquête avait révélé que 23 % des échantillons avaient 2,0 ppm de DON ou plus.

Un niveau de vomitoxine supérieur à 2 ppm peut nuire à la digestion de certains animaux, dont les porcs. Le maïs peut être déclassé lors de sa réception chez l’acheteur.

Une carte illustrant l’emplacement des prises d’échantillons cet automne révèle qu’un seul des cinq échantillons de 2 ppm de DON ou plus provient de l’Est ontarien, une région limitrophe du Québec aux conditions de culture semblable à l’ouest de la Montérégie.

Consulter le rapport (en anglais) et la carte

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires