Fin de l’intervention à l’égard de l’influenza aviaire dans la vallée du Fraser

Ottawa (Ontario), 18 août 2004 – L’honorable Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre responsable de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, a levé toutes les restrictions visant le déplacement des oiseaux et des produits et sous-produits avicoles qui étaient encore en vigueur dans la vallée du Fraser, en Colombie-Britannique. La levée de ces restrictions met officiellement fin à l’intervention à l’égard de l’influenza aviaire, qui avait débuté le 19 février 2004.

Les restrictions visaient la vallée du Fraser, où tous les cas d’influenza aviaire avaient été détectés. Les résultats des activités de surveillance révèlent que l’influenza aviaire hautement pathogène a été éradiquée dans les troupeaux commerciaux et les élevages fermiers situés dans la vallée du Fraser.

Les propriétaires d’oiseaux sont maintenant autorisés à déplacer librement tout type d’oiseau vivant. En outre, le déplacement des oeufs d’incubation, des oeufs de consommation classifiés par le fédéral et des produits de volaille, comme la viande, est autorisé à l’échelle du Canada, sans aucune restriction. Certaines restrictions à l’exportation sont toujours en vigueur à l’échelle internationale; elles sont évaluées au cas par cas, c’est-à-dire selon le pays.

« Aujourd’hui marque la fin d’une période très difficile pour la vallée du Fraser, a déclaré le ministre Mitchell. De toute évidence, nous n’aurions pas pu mener à bien notre intervention sans la collaboration et la contribution des propriétaires d’oiseaux atteints, de l’industrie et de nos partenaires sur le plan provincial et municipal. Nous devons continuer de collaborer afin d’éviter que pareilles situations ne se reproduisent. »

« Cette crise a amené l’industrie, les gouvernements et la collectivité à unir leurs efforts afin de surmonter d’énormes obstacles, a ajouté le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Pêches de la Colombie-Britannique, M. John van Dongen. Tous les secteurs de l’industrie ont subi de lourdes pertes économiques, y compris les éleveurs d’oiseaux de spécialité et les propriétaires de petits troupeaux. Des effets se font toujours sentir, mais je pense que l’industrie de la vallée du Fraser se remettra complètement de la crise et en sortira plus forte et même plus résistante pour l’avenir. »

L’Agence a maîtrisé le foyer en procédant au dépeuplement des oiseaux infectés ou présentant un risque élevé, et en contrôlant le déplacement des oiseaux et des produits connexes qui présentaient un risque de propagation du virus. Par ailleurs, l’Agence a encouragé les propriétaires d’oiseaux à suivre des mesures de biosécurité rigoureuses dans le but de protéger les troupeaux du virus de l’influenza aviaire.

Les oiseaux sauvages peuvent être porteurs de l’influenza aviaire, ce qui rend l’éradication de la maladie difficile, voire impossible. Compte tenu de cette réalité, on demande à tous les propriétaires d’oiseaux du Canada de prendre les mesures de biosécurité appropriées.

La décision de mettre fin à l’intervention a été prise 60 jours après le nettoyage et la désinfection des derniers lieux infectés. Ce délai est conforme aux recommandations reconnues à l’échelle mondiale en ce qui concerne l’influenza aviaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires