Financière agricole : des prêts de plus de 800 millions $ garantis annuellement

Québec, le 6 décembre 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a déclaré devant les 400 délégués de l’Union des producteurs agricoles (UPA) réunis en congrès général, dans la Capitale nationale, que « Québec continuera de garantir, à chaque année, plus de 800 millions de prêts aux productrices et producteurs agricoles, auprès des Caisses populaires Desjardins et des institutions financières dans toutes les régions du Québec. »

Le ministre a indiqué que « la création de La Financière agricole du Québec, laquelle administrera les programmes de sécurité du revenu et de garanties de prêts dans les Caisses populaires Desjardins et les autres institutions financières régionales, sera un atout puissant pour l’agriculture des régions du Québec. »

La Financière agricole du Québec sera dotée d’un budget annuel de quelque 600 millions $ pour protéger les producteurs agricoles contre les risques climatiques et de marchés, lesquels sont très élevés en agriculture. De plus, des prêts de plus de 800 millions $ seront garantis, à chaque année, dans les Caisses populaires Desjardins et les autres institutions financières afin d’assurer la relève agricole et le développement des entreprises agricoles dans toutes les régions du Québec.

Le budget de La Financière agricole du Québec sera alimenté annuellement par les contributions d’assurances des producteurs pour 200 millions $ (1/3 du budget) et 400 millions $ par les gouvernements (2/3 du budget). Le gouvernement du Québec, par convention avec La Financière agricole du Québec, s’est engagé à y investir 2,1 milliards $ au cours des sept prochaines années.

La Financière agricole du Québec sera administrée conjointement par les producteurs agricoles et le gouvernement et devrait débuter ses activités financières le 1er avril prochain. La Financière aura des bureaux dans toutes les régions du Québec et transigera ses garanties de prêts dans les Caisses populaires Desjardins et les autres institutions financières dans toutes ces régions.

Le ministre Trudel estime que « la création de La Financière agricole du Québec sera un puissant levier économique pour la relève agricole et le développement de toutes les productions agricoles dans les régions du Québec ».

« Aussi, je souhaite que la coadministration de La Financière agricole du Québec par le gouvernement du Québec et les productrices et producteurs agricoles contribuera à donner à ces derniers la place qui leur revient en tant qu’acteurs essentiels sur la scène économique québécoise », a conclu monsieur Trudel.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Desjardins

http://www.desjardins.com

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires