France : des contraventions pour les clotûres en mauvais état…

Villers-sur-Mer (France), 10 juin 2003 – Lassés de devoir courir chaque jour et chaque nuit derrière les vaches égarées sur les routes de campagne, les gendarmes de la communauté de brigade de Villers-sur-mer (Calvados) verbaliseront désormais les propriétaires des animaux fugueurs.

C’est une première en France. L’initiative vient du major de la communauté de brigade qui regroupe les gendarmeries de Villers-sur-mer, Houlgate, Cambremer et Dozulé.

Les propriétaires de bêtes égarées devront désormais s’acquitter d’une amende de 22 euros par tête, si le champ dans lequel les animaux pâturent n’est pas clos correctement.

En fait, l’éleveur sera dans un premier temps averti et aura une semaine pour réparer sa clôture. Si de nouveau une vache s’échappe et que les gendarmes sont appelés, il devra payer 22 euros par bête égarée s’il n’y a pas d’accident corporel. Dans le cas contraire, l’amende sera plus lourde.

Dans ce coin de la Normandie où la population passe de 18 000 à 70 000 habitants en été, le cheptel est évalué à 24 300 bovins, 4100 ovins et 2400 équidés pour… 27 gendarmes.« Comme nous manquons singulièrement d’effectif pour être derrière chaque vache, il fallait trouver une solution », explique le major Roger Gély qui ajoute que « l’an passé, nous avons effectué près de 400 interventions de ce type, rien que la nuit, et tout autant le jour ».Une réunion gendarmes-éleveurs s’est tenue en fin de semaine dernière et dans les prochains jours une plaquette explicative destinée aux éleveurs du département leur sera envoyée.Elle leur permettra de mieux comprendre pourquoi les champs doivent impérativement être clos car chaque année dans ce secteur plus de 70 accidents sont provoqués par un troupeau égaré ou une bête au milieu de la route.

Source : AP

Commentaires