France : Profession, styliste en imaginaire alimentaire

Paris (France), 22 octobre 2002 – Bâtons à croquer, capsules végétales ou perles épicées: une jeune équipe de créateurs, qui présente sa première « collection en imaginaire alimentaire » au Salon international de l’alimentation, à Paris, voudrait réinventer les habitudes de consommation.

Partant du constat que création et innovation ne brillent pas particulièrement en matière de produits alimentaires, Edouard Malbois et Philippe Baumont ont ouvert en avril dernier le premier « bureau de styles » de ce secteur qu’ils ont baptisé Enivrance.

Chez eux, pas de cahier de tendances comme en éditent les traditionnels bureaux de styles pour définir l’atmosphère des saisons à venir, notamment à destination des créateurs de mode.

Leur « panier de saveurs », qui se présente sous la forme d’un gros livre à feuilleter par thèmes, offre aux industriels de l’agroalimentaire de multiples propositions n’ayant rien à voir avec la science-fiction. Toutes leurs inventions sont traduites en prototypes.

Revue de détail: de forme rectangulaire, la « plaque alimentaire » qu’ils ont inventée recouvre des utilisations multiples. Elle peut être un aggloméré de salade, de maïs ou d’autres légumes. Sécable, pratique, on la transporte et on la déguste partout.

De même, les « capsules végétales » enveloppent un aliment dans son jus et se croquent d’une bouchée. Comme les « perles épicées » au safran ou à la noix de muscade, ou encore les pastilles qui diffusent un concentré de fruits. Et pourquoi pas « un carnet d’assaisonnement » composé de feuilles de poivre, de sésame et de toute autre épice, faciles à effriter.

Pour les réceptions, les créateurs ont imaginé « le nouveau buffet » où les éternels petits-fours seront remplacés par une forêt de bâtons à croquer enrobés de graines de sésame et de tapioca, de « cigares fruitiers » (des fruits exotiques ou non enroulés dans des feuilles de menthe) ou encore de chocolat pailleté.

Et pour mieux faire passer ces innovations culinaires, « une infusion solide » à laisser fondre en bouche sera servie aux invités afin de les préparer au sommeil.

Quant au sandwich du futur, il sera constitué de strates d’aliments en plaque, comme un millefeuille, que chacun assemblera selon ses goûts.

Cette première collection a d’ores et déjà retenu l’attention des industriels de l’agroalimentaire, assurent les deux créateurs sans toutefois révéler de nom. A côté de cette collection généraliste, les dirigeants d’Enivrance ont pour objectif de développer des collections privées en fonction des souhaits de chacun de leurs partenaires.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Sial

http://www.sial.fr

Commentaires