France : Table ronde sur le veau de boucherie

Paris (France), 16 avril 2007 – Depuis plusieurs mois, la filière du veau de boucherie est confrontée à d’importantes difficultés liées à un déséquilibre entre l’offre et la demande, ainsi qu’au renchérissement des coûts de production. Cette situation affecte la rentabilité du secteur et le revenu des éleveurs.

Afin de préserver cette filière et de rechercher des voies de solution, une table ronde s’est tenue vendredi dernier ²à l’initiative de Dominique BUSSEREAU, en présence des représentants professionnels de la filière.

A cette occasion, Messieurs Jean-Louis PORRY et Max COLLET, Ingénieurs généraux du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux (CGAAER) ont présenté les résultats de leur récente mission réalisée dans le secteur du veau de boucherie à la demande du Ministre. Ils recommandent que l’interprofession adopte rapidement un plan permettant de restaurer la compétitivité de la filière et de rétablir les équilibres de marché.

Les débats ont fait ressortir la nécessité d’élaborer, dans les meilleurs délais, un cadre interprofessionnel destiné notamment à mieux maîtriser la production et à relancer le secteur, tout en tenant compte de la situation des éleveurs. L’Etat accompagnera cet effort de l’interprofession, notamment par le financement de programmes de recherche et de développement, et de campagne de promotion de la viande de veau.

En prolongement de cette table ronde, un groupe de travail sera organisé le 17 avril prochain afin de définir de façon précise les modalités de mise en oeuvre des solutions retenues. Un observatoire du nombre de places d’engraissement de veaux en France sera mis en place à l’Office de l’Elevage.

Dans l’immédiat et afin d’apporter un soutien aux éleveurs de veaux de boucherie en difficulté, une première enveloppe de 200 000 € a été dégagée au titre du Fonds d’allègement des charges (FAC) pour prendre en charge des intérêts de prêts professionnels des éleveurs à moyen et long terme. En outre, les caisses de mutualité sociale agricole (MSA) ont eu pour instruction de prêter une attention particulière (sous forme d’échéancier) aux éleveurs ainsi en difficulté.

Dominique BUSSEREAU, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, souhaite que l’interprofession aboutisse dans les meilleurs délais à un accord permettant la relance de la consommation et l’amélioration de la compétitivité de cette filière.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture et de la pêche de la France
http://www.agriculture.gouv.fr

Commentaires