Fumier et cultures de couverture, le couple parfait

applicateurPour un meilleur choix des espèces à implanter, il est recommandé de semer le plus tôt possible après la récolte de céréales ou de maïs-ensilage dans certaines régions. Or, une des façons est d’ajouter la semence d’engrais vert au lisier dans la citerne au moment de l’application. « Idéalement, une forme d’agitation est souhaitable pour garder le mélange le plus homogène possible », précise Christine Brown, spécialiste de la gestion des fumiers au ministère de l’Agriculture de l’Ontario. Même si cette technique fonctionne également avec le lisier de porcs, le lisier de bovins est idéal. Sa densité favorise le maintien en suspension des semences.

Tim Harrigan de l’Université de l’État du Michigan a proposé une méthode pour réaliser le semis avec lisier (slurry seeding). Une première possibilité consiste en un système de distribution et d’agitation ajouté à une citerne conventionnelle. L’agitation permet de maintenir le mélange homogène et des pendillards (drop tubes) sont installés derrière des aérateurs de sol pour une distribution uniforme. Ainsi, le lisier est appliqué dans un sol fraîchement aéré sur une largeur d’environ 75 cm.

Christine Brown préfère le style européen où le mélange lisier-semence est appliqué en bandes étroites de 17 cm à 25 cm. Les doses de lisier sont moins élevées et il y a moins de risque de toxicité avec la semence. « Aux doses habituellement appliquées (entre 15 000 et 20 000 gallons/hectare pour le lisier de bovin ou 10 000 à 15 000 gallons/hectare de lisier de porc), il y a peu de risques de toxicité avec la plupart des semences d’engrais verts », rapporte Tim Harrigan. La seule espèce problématique est le trèfle de Crimson.

« Il n’est pas essentiel d’utiliser un équipement spécialisé pour réussir le semis avec lisier », croit Pat Lynch, un consultant en grandes cultures en Ontario. On peut faire l’application de lisier et le semis d’engrais verts en deux opérations distinctes. Par exemple, un semis à la volée de la plante de couverture suivie d’une application de lisier et d’un passage de herse type Aerway ou autre pour incorporer le tout. On peut aussi procéder à l’inverse où on applique tout d’abord le lisier et on utilise un semoir en semis direct pour l’engrais vert et un passage de herse ou vibroculteur pour incorporer.

Plusieurs techniques sont donc possibles pour maximiser les effets bénéfiques des applications de lisier en combinaison avec les engrais verts pour maintenir ou améliorer la fertilité du sol.

 

Source : Ontario Farmer

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires