Grande-Bretagne: le revenu moyen des agriculteurs a chuté de 70% en un an

Londres (Angleterre), 11 octobre 2001 – Le revenu moyen des agriculteurs britanniques a chuté de 70% en un an, selon une étude annuelle publiée jeudi par le cabinet de conseil Deloitte and Touche, qui se dit « prudemment optimiste » pour l’an prochain malgré la crise de la fièvre aphteuse.

Selon cette étude effectuée à partir des comptes des clients du cabinet de conseil sur la période juillet 2000-juin 2001, le revenu moyen d’une ferme de 500 acres (environ 202 hectares) s’est effondré l’an dernier, de 80 000 livres sterling (environ 127 000 euros) en 1995/96, à 8000 L en 1999/2000 et 2500 L en 2000/01.

« Ayant constaté un affaiblissement continu (du secteur) depuis six ans, nous pensons que l’agriculture se trouve au creux du cycle. Cela permet un certain optimisme et nous prévoyons que le revenu net des agriculteurs va légèrement s’améliorer au cours des 12 prochains mois », souligne l’étude, considérée comme le baromètre annuel des revenus agricoles britanniques.

Les agriculteurs ont réduit leurs coûts de 10% en moyenne, « ce qui est mieux que ce que nous avions prévu », mais ce n’était pas suffisant pour compenser la baisse de 30% de prix de gros des produit agricoles, ajoute l’étude.

Pour l’avenir, Deloitte and Touche conseille trois options à ses clients: « croissez, créez des alliances, ou laissez tomber ».

Le cabinet de conseil précise qu’augmenter la taille des exploitations permettrait d’accroître les bénéfices sans augmenter les risques, et que la création d’alliances permettrait aux fermiers de peser plus lourd dans la chaine agro-alimentaire.

« Pour ceux qui ne sont pas prêts, ou pas capables de changer, la meilleure solution est de chercher autre chose. La moyenne d’âge est de 58 ans, et il n’est pas surprenant que beaucoup songent à la retraite », conclut l’étude.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Samson Bélair Deloitte et Touche Canada

http://www.deloitte.ca/

Commentaires