Grippe aviaire : 1,6 million de dollars en aide d’urgence de la FAO à 4 pays d’Asie

Bangkok (Thaïlande), 3 février 2004 – Le Cambodge, le Laos, le Pakistan et le Viet Nam doivent recevoir une aide d’urgence de la FAO dans le cadre de la lutte contre le virus de la grippe aviaire.

L’aide d’urgence requise par ces quatre pays est évaluée à 1,6 millions de dollars, selon un communiqué diffusé aujourd’hui par la FAO.

Les pays pauvres manquent d’expertise et de moyens techniques pour contrer une crise de grande dimension.

La FAO soutiendra les efforts déployés par ces quatre pays pour circonscrire la grippe aviaire et empêcher la transmission du virus aux humains.

« L’aide de la FAO est destinée à des projets d’urgence, » a déclaré He Changchui, responsible du bureau regional de la FAO pour l’Asie et le Pacifique. « Une assistance internationale accrue est nécessaire pour permettre aux pays pauvres de contrer la crise. »

Ces pays pourront ainsi améliorer leurs systèmes de contrôle et de surveillance. Ils devront élaborer un programme d’abattage massif, former les éleveurs et les fonctionnaires en matière de désinfection, de diagnostic et d’études épidémiologiques.

Outre l’assistance technique destinée à renforcer les capacités humaines en matière de santé animale au double plan central et provincial, la FAO fournira des vêtements de protection, du matériel de laboratoire et des équipements de diagnostic rapide.

Ainsi les pays seront mieux équipés pour le contrôle et l’éradication de la grippe aviaire. Dans le même temps, les éleveurs et les consommateurs seront mieux informés sur la maladie et sauront comment s’y prendre pour appliquer les mesures de contrôle.

Parallèlement à l’amélioration de la recherche dans les laboratoires, des plans nationaux de surveillance doivent être élaborés en vue de parer à d’éventuelles réapparitions du virus.

Une réunion technique d’urgence FAO-OMS-OIE se tient depuis ce matin au siège de la FAO, à Rome. Consacrée au problème de la grippe aviaire, elle doit permettre de redéfinir les stratégies de lutte contre l’influenza aviaire.

Des experts vétérinaires de 14 pays participent à cette réunion qui se prolongera jusqu’à demain. Des experts asiatiques y participent également par téléconférence.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Office international des épizooties (OIE)
http://www.oie.int/

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
http://www.fao.org

Organisation mondiale de la santé (OMS)
http://www.who.int/

Commentaires