Grippe aviaire en Colombie-Britannique : les analyses se poursuivent

Ottawa (Ontario), 9 mars 2004 – Depuis l’annonce, le 23 février, de ladétection de l’influenza aviaire faiblement pathogène dans une exploitation dela vallée du Fraser en Colombie-Britannique par l’Agence canadienned’inspection des aliments (ACIA), des analyses ont été effectuées dans lecadre de l’enquête de l’ACIA. Les résultats de ces analyses indiquent que les deux formes du virus H7N3, soit faiblement et hautement pathogène, étaient présentes à l’exploitation en question.

Le virus hautement pathogène n’a été détecté que dans la seconde grangeoù se trouvaient les plus jeunes oiseaux. La présence des deux formes du virusau même endroit est rare mais pas impossible. Les analyses en cours ontdémontré que le virus était en cours de mutation de sa forme faiblementpathogène à celle hautement pathogène chez ces jeunes oiseaux.

Les risques pour la santé humaine demeurent faibles. Il ne s’agit pas dumême virus que celui qui existe actuellement en Asie. Les caractères hautementet faiblement pathogène du virus se rapportent à son comportement chez lesoiseaux. Même si le virus H7N3 n’est pas réputé causer de maladie chez leshumains, toutes les précautions nécessaires sont prises pour protéger la santédes humains, peu importe la pathogénicité du virus.

Les mesures rigoureuses prises par l’ACIA en réaction aux premierssoupçons de la présence de l’influenza aviaire faiblement pathogène dépassentles exigences internationales actuelles. En fait, les mesures prises parl’ACIA sont conformes aux lignes directrices internationales pour les cashautement pathogènes de la maladie ainsi qu’aux modifications proposées desdirectives actuelles de l’Office international des épizooties (OIE) en ce quia trait aux formes H5 et H7 du virus. L’ACIA continue à surveiller lesexploitations d’élevage de volailles de la région et a mis en quarantaine unedeuxième exploitation dont certains oiseaux semblent présenter des symptômesde maladie. Des analyses sont en cours.

L’ACIA a réagi rapidement à la première détection de l’influenza aviairefaiblement pathogène en mettant en quarantaine l’exploitation en question le18 février, en euthanasiant tous les oiseaux infectés le 20 février, en leséliminant et en établissant un programme de surveillance active.L’exploitation demeurera en quarantaine jusqu’à ce qu’elle ait étécomplètement nettoyée et désinfectée.

L’ACIA a affecté toutes les ressources nécessaires à cette situation etcontinuera à tenir le public au courant de l’enquête.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Commentaires