Hausse de la valeur des terres agricoles à la quasi-grandeur du pays

Regina, le 5 avril 2000 – La Société du crédit agricole (SCA) signale qu’entre le 1er juillet 1999 et le 1er janvier 2000, la valeur des terres agricoles canadiennes est demeurée stable ou a augmenté, sauf en Saskatchewan où elle a baissé.







C’est le Québec qui a connu la hausse la plus marquée, avec 5,7 p. 100, bien que cette hausse soit tout de même moins importante que celle de 6,8 p. 100 enregistrée à la période précédente.


Parce que la Saskatchewan est la province qui possède la plus grande surface cultivée, une telle baisse a eu des répercussions importantes sur la valeur des terres à l’échelle nationale. En effet, la valeur à l’échelle nationale a baissé de 0,6 p. 100 au cours des six derniers mois, comparativement à la hausse de 0,8 p. 100 enregistrée entre le 1er janvier et le 1er juillet 1999.

« Pour calculer la tendance nationale relative à la valeur des terres agricoles, la SCA applique un facteur de pondération à chacune d’elles et à chaque province, à partir des terres à culture améliorées qui ont été consignées au Recensement agricole de 1996 », explique Roy Hjelte, évaluateur principal à la SCA. « La baisse de valeur des terres en Saskatchewan exerce donc une grande influence sur la moyenne nationale. » Entre le 1er juillet 1999 et le 1er janvier 2000, la valeur des terres agricoles a baissé de 4,3 p. 100 en Saskatchewan.

À l’opposé, toutes les autres provinces ont enregistré une tendance positive à ce même chapitre. C’est le Québec qui a connu la hausse la plus marquée, avec 5,7 p. 100, bien que cette hausse soit tout de même moins importante que celle de 6,8 p. 100 enregistrée à la période précédente. Au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, la valeur des terres a continué de s’accroître, de 3,4 p. 100 et de 3,1 p. 100 respectivement, bien que ces valeurs indiquent une baisse par rapport aux valeurs de 11,6 p. 100 et de 7,1 p.100 enregistrées en juillet 1999.

L’Alberta affiche une croissance de 3,5 p. 100, soit une hausse comparativement à la valeur de 2,1 p. 100 de la période précédente. En Ontario, la valeur des terres s’est appréciée de 1,1 p. 100, comparativement à 1,0 p. 100 au semestre précédent. En Nouvelle-Écosse, l’augmentation de 1,3 p. 100 était beaucoup moins élevée que celle de 4,3 p. 100 affichée au rapport précédent. Au Manitoba, la valeur des terres indique un redressement de 0,6 p. 100 comparativement à 0,1 p. 100 à la période précédente et à Terre-Neuve, la valeur des terres est demeurée inchangée.

En Colombie-Britannique, la valeur des terres a augmenté de 0,9 p. 100, ce qui a contrebalancé la baisse de 0,5 p. 100 enregistrée au semestre précédent.

La publication Valeur des terres agricoles est publiée semestriellement par la SCA et est fondée sur l’analyse de 245 terres agricoles repères dans l’ensemble du pays. Il est possible de l’obtenir sur demande ou de la télécharger.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)

http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires