Huit prédictions pour 2011

L’année qui se termine a été plutôt mouvementée dans le secteur agroalimentaire. À quoi ressemblera 2011?

Voici les tendances à surveiller et les questions qui feront la manchette au cours de l’an prochain, telles que vues dans la boule de cristal de l’équipe de consultants chez Synthesis Agri-Food Network, à Guelph, en Ontario.

1 – Incertitude économique

Le Canada s’en tire plutôt bien, mais la crise financière mondiale continue d’affecter plusieurs pays, dont l’Irlande, l’Espagne et le Portugal. Les États-Unis peinent aussi à remettre leur économie sur pied. Un conflit ouvert pourrait éclater entre nos voisins du sud et la Chine, au sujet de la valeur des monnaies. Tout cela pourrait affecter nos marchés d’exportation, même si en général, on peut s’attendre à ce que l’agriculture continue à se renforcir.

2 – Encore plus vert

L’environnement et le développement durable seront des thèmes omniprésents en 2011, poussés par des détaillants comme Wal-Mart. On parlera encore plus de réduction des gaz à effet de serre, d’empreinte de carbone, de commerce équitable et de pratiques de production responsables. Si vous croyez que votre entreprise est déjà  « verte », vous devrez désormais être capables d’en faire la preuve.

3 – Technologies mobiles

Le réseau 3G rend les applications pour mobiles (cellulaires, iPhone, Blackberry) plus accessibles. En 2010, on a vu le lancement d’applications spécifiques à l’agriculture. C’est en 2011 que les agriculteurs et leurs conseillers commenceront à prendre véritablement avantage de ces technologies.

4 – Bœuf et porc : peu d’espoir

Peu d’indices nous permettent de croire en un revirement de situation pour les producteurs de bovins et de porcs. Les cheptels canadiens sont considérablement réduits, ce qui pourrait faire en sorte que les exportations reculent davantage et que des viandes de l’extérieur du pays prennent plus de place dans nos supermarchés.

5 – Plus de canola?

On prévoit de plus grandes superficies en canola pour 2011, pour alimenter les nouvelles installations de transformation au Canada. Des incertitudes demeurent sur le marché de la Chine.

6 – Achat local

Les consommateurs seront de plus en plus soucieux de savoir où et comment sont produits leurs aliments. Les agriculteurs utiliseront de plus en plus les médias sociaux – Twitter, Facebook et autres – pour sensibiliser les consommateurs et vendre leurs produits.

7 – Rappels d’aliments

Nos aliments sont parmi les plus sécuritaires au monde, ce qui n’empêchera pas les rappels de devenir de plus en plus fréquents, tout simplement parce la technologie permet maintenant de déceler des traces encore plus infimes de bactéries ou de résidus.

8 – Les négociations de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne pourraient aboutir en 2011. Un marché de 500 millions de consommateurs pourrait alors s’ouvrir aux producteurs canadiens, mais les concessions que devra faire le Canada sont encore inconnues.

« L’agriculture est maintenant vue par plusieurs – incluant les médias nationaux – comme une solution à des questions environnementales ou énergétiques, affirme Rob Hannam, président de Synthesis Agri-Food Network. Ceci veut dire que notre secteur demeurera à l’avant-scène d’un mouvement national vers une économie durable. En 2011 et au-delà, ceci apportera de nouvelles opportunités pour l’agriculture, qui sera aussi de plus en plus surveillée. »

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires