Il faudra détenir une attestation de formation pour exploiter un restaurant au Québec

Montréal (Québec), 23 mai 2008 – C’est avec satisfaction que l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) accueille l’adoption du Règlement modifiant le Règlement sur les aliments, visant à rendre obligatoire une attestation de formation de gestionnaire d’établissement alimentaire à toute personne désirant exploiter un restaurant au Québec. Ce règlementprévoit également obliger les exploitants à assurer une présence sur les lieuxd’au moins un membre de leur personnel titulaire d’une attestation deformation de gestionnaire ou de manipulateur d’aliments.

Ces exigences seront obligatoires à compter du 21 novembre 2008 pourtoute personne qui souhaite ouvrir un restaurant. Quant aux propriétaires derestaurants déjà en exploitation, ils auront jusqu’au 21 novembre 2009 pours’y conformer.

L’adoption d’un règlement sur la formation obligatoire en hygiène etsalubrité alimentaires est une revendication de longue date de l’ARQ et c’estpourquoi celle-ci s’en réjouit : « Considérant qu’actuellement n’importe quipeut ouvrir un restaurant au Québec, nous approuvons cette mesure etl’attendions avec impatience, car elle garantira une meilleure qualificationdes exploitants de restaurants au Québec. Aussi, elle aidera à maintenir lelien de confiance qui doit exister entre les consommateurs et notre industrie,particulièrement en ce qui concerne la sécurité alimentaire », a déclaré levice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’ARQ, FrançoisMeunier.

« Nous souhaitons remercier l’actuel ministre de l’Agriculture, desPêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Laurent Lessard, ainsi que sonprédécesseur, M. Yvon Vallières, qui ont permis de conclure positivement cetimportant dossier pour notre industrie » a tenu à souligner le porte-parole del’ARQ.

Les faits saillants du règlement édicté par le gouvernement du Québec etpublié dans la Gazette officielle du Québec du 21 mai dernier, sont lessuivants :

– Tout exploitant d’un restaurant qui demande la délivrance ou lerenouvellement d’un permis du MAPAQ devra confier le contrôle del’hygiène et de la salubrité alimentaires à une personne ayant suiviavec succès une formation de gestionnaire en hygiène et salubritéalimentaires.

– L’exploitant devra aussi s’assurer de la présence dans le restaurantdurant les heures où il exerce ses activités, de la personne chargée ducontrôle de l’hygiène ou d’au moins un membre de son personnel ayantsuivi avec succès une formation de manipulateur ou de gestionnaire enhygiène et salubrité alimentaires.

– A défaut de respecter ce qui précède, il devra s’assurer qu’au moins10 % des membres de son personnel affectés à la préparation de produitsou au lavage ou au nettoyage du matériel et des équipements en contactavec les produits, y compris la personne chargée du contrôle, ont suiviavec succès une formation de manipulateur ou de gestionnaire en hygièneet salubrité alimentaires.

– L’exploitant devra tenir un registre dans lequel il inscrit le nombrede membres de son personnel affectés à la préparation des produits etau nettoyage et lavage du matériel et équipement, incluant la personnechargée du contrôle, ainsi que le nom de ceux qui ont suivi avec succèsune formation de manipulateur ou de gestionnaire en hygiène etsalubrité alimentaires.

– La formation de manipulateur devra être d’une durée minimale de6 heures et devra être donnée par des formateurs ayant obtenu uneaccréditation de l’Institut de technologie agroalimentaire. Laformation de gestionnaire devra être d’une durée minimale de 12 heures.

– Les personnes qui, le 20 novembre 2008, sont déjà titulaires d’uncertificat de manipulateur ou de gestionnaire en hygiène et salubritéalimentaires délivré par le MAPAQ, seront réputées détenir uneattestation de formation conforme au règlement.

On retrouve l’intégralité du règlement sur le site Internet de l’ARQ àwww.restaurateurs.ca.

L’ARQ est un organisme sans but lucratif qui célèbre cette année ses70 ans de fondation. Comptant près de 4200 membres qui exploitent plus de6000 établissements de restauration partout au Québec, elle constitue le plusimportant regroupement voué à l’essor de l’industrie de la restauration auQuébec et propose un large éventail de services d’information, de formation,de rabais, d’assurance et de représentation gouvernementale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association des restaurateurs du Québec (ARQ)
http://www.restaurateurs.ca/

Commentaires