Implantation d’une porcherie : le Comité richelois pour une meilleure qualité de vie sombre dans la désinformation et l’exagération

Longueuil (Québec), 30 mars 2006 – Le président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec (FPPQ), M. Claude Corbeil, met en doute l’interprétation qu’a faite le président du Comité richelois pour une meilleure qualité de vie (CRMQV), M. Jean Lemire, des conclusions partielles de l’étude de la firme Nove Environnement au sujet de l’implantation d’un nouveau projet de porcherie dans la région de Richelieu et qui ont été dévoilées hier lors d’une conférence de presse à l’UQAM.

Selon M. Lemire, l’étude menée par Nove Environnement conclut que20 000 citoyens seraient incommodés par les odeurs émanant du nouveau projetd’élevage dans la région de Richelieu. De plus, les parties de cette étudequ’il a lui-même dévoilées hier illustraient le pire moment de l’année en cequi concerne les odeurs, c’est-à-dire les quatre minutes où on retrouve leniveau d’odeurs le plus élevé sur une année. Or, l’évaluation de la nuisanceolfactive potentielle doit considérer la fréquence moyenne d’exposition auxodeurs afin d’évaluer la récurrence des épisodes d’odeurs pouvantéventuellement causer un malaise.

« Nous reconnaissons qu’il est tout à fait normal que les gens puissent sequestionner sur l’impact éventuel de la construction d’une porcherie dans unerégion, mais évitons la désinformation et l’exagération. Le projet auquel lesopposants font référence est tout à fait conforme à la réglementationenvironnementale et municipale » a déclaré le président de la FPPQ.

Le président de la FPPQ se dit également déçu et surtout inquiet ducomportement du président du CRMQV qui ne fait rien pour décourager sesmembres qui envisagent avoir recours à des actes de désobéissance civile pours’opposer à la construction de nouveaux élevages porcins.

« Quand on sait que les membres de ce regroupement ne cessent de harcelerle promoteur du projet visé, ainsi que sa famille, et que nous entendons àl’occasion d’une conférence de presse un membre du comité déclarer qu’ilenvisage avoir recours à des actes de désobéissance civile pour manifester sondésaccord, nous sommes inquiets. M. Jean Lemire, devrait condamner ces proposet ces agissements » a mentionné M. Corbeil.

En terminant, mentionnons que la FPPQ entend déposer une plainte àl’Ordre des ingénieurs du Québec à l’endroit de M. Jean Lemire. La Fédérationlui reproche d’utiliser indûment son titre d’ingénieur pour hausser sacrédibilité afin de lui permettre d’interpréter, en fonction de ses propresintérêts, l’étude menée par Nove Environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires