Utiliser le sol pour filtrer l’air des porcheries

Pour réduire les maladies et contrôler la température

L’équipe de l’agronome Sébastien Turcotte du Centre de développement du porc du Québec (CDPQ) travaille sur une façon originale de ventiler les porcheries : par une filtration par le sol. Tout l’air entrant est filtré par le sol avant d’entrer dans la porcherie.

L’aérogéothermie permettrait d’un côté de diminuer l’entrer de pathogènes de l’air dans la porcherie. De l’autre, l’air serait conditionné. C’est-à-dire qu’en été, il serait refroidi et qu’en hiver, il serait préchauffé par le sol. De cette façon, le bâtiment serait climatisé l’été et réchauffé l’hiver, tout en protégeant les porcs des maladies.

Articles connexes

Dans le projet en cours, des porcelets négatifs au virus du SRRP sont mis en contact avec de l’air contaminé provenant d’une ferme positive au SRRP, mais cet air passe par le sol. Le projet s’échelonne de juin 2019 à juin 2021.

« Ça aurgure bien, dit Sébastien Turcotte en entrevue. Après, il va falloir optimiser le design pour aller chercher le plus grand débit possible. » Le projet est de format expérimental pour l’instant. Il faudra par la suite voir si cette technique est réalisable pour une ferme commerciale.

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires