La CCB améliore encore la convivialité des options de paiement aux producteurs

Winnipeg (Manitoba), 27 février 2004 – Le conseil d’administration de la CCB à majorité constitué de céréaliculteurs de l’Ouest canadien a autorisé une série d’améliorations au contrat à prix fixe et sur base pour les rendre plus utiles et accessibles aux fermiers des Prairies.

L’innovation la plus déterminante réside dans le report de la date-limite des inscriptions à- prix fixe et sur base pour le blé et des inscriptions au contrat à prix fixe sur orge fourragère au 31 octobre 2004, trois mois plus tard que le 31 juillet qui constituait la date-limite habituelle depuis la mise en place de ces options. Ce report permet aux producteurs de se décider plus tard sur un prix fixe ou une base. La CCB va ajuster la base pour traduire le changement en termes de risque résultant d’inscriptions à l’une ou l’autre de ces options après qu’ait commencé la campagne.

« En reportant la date-limite d’inscriptions, c’est l’éventail d’options au producteur que nous élargissons, » expliquait Ken Ritter, président du conseil. « En général, vers le 31 octobre, vous avez fini les moissons et rentré vos orges et vos blés; vous savez donc exactement de quelles quantités vous disposez et de quelle qualité sont vos récoltes. Étant donné que la date-limite d’inscription en option est maintenant reportée, vous avez le choix de décider si vous voulez rester au compte de mise en commun; si vous préférez signer un contrat à prix fixe ou encore intervenir en fonction des marchés avec un contrat sur base. »

Le plafond de 100 000 tonnes de blé dur demeure à la programmation des contrats à prix fixe est maintenu. Un plafond semblable à 200 000 tonnes sera prochainement établi pour l’orge fourragère.

Ces améliorations viennent à l’issue d’une série de consultations avec les producteurs sur la façon de renforcer les Options de paiement aux producteurs (OPP) et consolider ce qui a été fait depuis que ces options étaient introduites il y a quatre ans.

« Nous voulons certes avec ces options répondre aux producteurs qui souhaitent disposer de plus de flexibilité, mais nous voulons aussi maintenir les avantages de la formule du compte de mise en commun et de levier que constituent ensemble les céréaliculteurs de l’Ouest canadien réunis en une seule agence de commercialisation, » ajoutait Ken Ritter.

Contrôlée par les producteurs de grain de l’Ouest canadien, la CCB est la plus importante agence de commercialisation de blé et d’orge dans le monde. L’un des principaux exportateurs du Canada, la CCB dont le siège est à Winnipeg, vend du grain dans plus de 70 pays à travers le monde et distribue l’intégralité du produit des ventes, moins les frais de commercialisation, aux producteurs de grain des Prairies.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires