La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ouvre une enquête sur la situation d’un travailleur agricole migrant

Montréal (Québec), 14 juin 2007 – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ouvrira une enquête, de sa propre initiative, sur le traitement réservé à M. Andrès Rosas, ce travailleur agricole migrant qui, selon des articles publiées dans le quotidien La Presse(7 juin 2007), aurait dû, notamment, requérir l’intervention des policiersafin de récupérer sa carte d’assurance maladie détenue par le propriétaire del’entreprise Vivaces Marie-Michel Inc., de Saint-Constant, en Montérégie.

Les articles de La Presse contenaient également des allégations de refusrépété de cet employeur de laisser M. Rosas se rendre à l’hôpital dans lessemaines suivant un accident de travail et de la rétention de documentsd’identité appartenant aux travailleurs migrants pour accroître le contrôle deleurs allées et venues.

L’enquête de la Commission visera à vérifier ces faits concernant lasituation de M. Rosas et, plus largement, les pratiques de l’entrepriseVivaces Marie-Michel Inc. à l’endroit des travailleurs migrants,majoritairement mexicains et guatémaltèques, qu’elle emploie durant la périodeestivale.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesseagira en vertu de la responsabilité qui lui incombe de faire enquête, y inclusde sa propre initiative, sur toute situation qui lui paraît pouvoir constituerun cas de discrimination. Plus précisément, cette enquête cherchera à vérifiersi M. Rosas n’aurait pas été victime de discrimination fondée sur son origineethnique ou nationale dans l’exercice, notamment, de son droit à desconditions de travail justes et raisonnables respectant sa santé, sa sécuritéet son intégrité physique.

Commentaires