La FCA appuie la déclaration Solutions des agriculteurs face au changement climatique

Ottawa (Ontario), 27 mai 2009 – L’analyste des politiques de la Fédération canadienne de l’agriculture, Greg Northey, a assisté à la conférence Changement climatique : la solution des agriculteurs qui s’est tenue à Copenhague, au Danemark. Il était accompagné à cette occasion de Ron Maynard, des Producteurs laitiers du Canada, et de Don McCabe, president du Conseil de conservation des sols du Canada.

« Même si l’agriculture émet des gaz à effet de serre, elle offre un énorme potentiel d’atténuation de ces gaz. Au Canada, les GES émis par l’agriculture représentent 10 % des émissions totales », a expliqué M. McCabe. « Si l’on met en place des règles et politiques adéquates, l’agriculture peut représenter 20 % de la solution. »

La conférence, organisée par le Conseil danois de l’agriculture et la Fédération internationale des producteurs agricoles (FIPA), a réuni des conférenciers de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, de la Banque mondiale, de l’Organisation météorologique ainsi que de gouvernements et de groupes agricoles venus des quatre coins du monde pour discuter du changement climatique et des mesures pouvant être prises dans le secteur de l’agriculture.

La conférence s’est tenue à un moment important. En effet, en décembre prochain, des dirigeants mondiaux se rencontreront à Copenhague pour mettre la dernière main à un nouvel accord sur le changement climatique qui, en 2012, remplacera le cadre de Kyoto en vigueur. La déclaration « Solutions des agriculteurs face au changement climatique – Propositions pour l’inclusion de l’agriculture à l’accord post-Kyoto » de la FIPA a été présentée au ministre danois de l’Environnement lors de la conférence. La déclaration, élaborée avec l’aide de la FCA, donne un aperçu des mécanismes et règles que devrait inclure le nouvel accord sur le changement climatique afin qu’on reconnaisse l’apport positif de l’agriculture aux mesures d’atténuation du changement climatique.

« Le Canada et particulièrement l’Alberta ont reconnu que l’agriculture représente une énorme source de compensations volontaires en fixation de carbone et ont adopté les politiques appropriées pour les exploiter », a déclaré M. McCabe. « Dans le secteur de l’agriculture, les compensations en fixation de carbone ont fourni 3,5 millions de tonnes de carbone au marché albertain du carbone en 2008, ce qui a permis aux agriculteurs de récupérer 11 millions de dollars. »

« Des accords internationaux qui reconnaissent des programmes comme le programme albertain qui tient compte des compensations en fixation de carbone tout en assurant aussi un revenu aux agriculteurs aideront à bâtir des systèmes agricoles solides, productifs et durables », a précisé M. Laurent Pellerin, président de la FCA.

La CFA continuera de faire des efforts, par l’entremise d’organisations comme la FIPA, pour faire en sorte que l’énorme innovation et énergie dont font preuve les agriculteurs donnent l’exemple et montrent que l’agriculture peut représenter l’une des solutions au changement climatique.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil de conservation des sols Canada (CCSC)
http://www.soilcc.ca

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Fédération internationale des producteurs agricoles (FIPA)
http://www.ifap.org/

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
http://www.fao.org

Producteurs laitiers du Canada (PLC)
http://www.bureaulaitier.org/

Commentaires