La Fédération des producteurs acéricoles du Québec devant la CAAAQ

Québec (Québec), 28 août 2007 – Dans le cadre desaudiences nationales de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et del’agroalimentaire du Québec (CAAAQ), la Fédération des producteurs acéricolesdu Québec a présenté son mémoire. Elle a mis en lumière que la production de sirop d’érable est une production idéale, que les efforts des acériculteurs et acéricultrices du Québec portent des fruits et que l’avenir est prometteur si certaines conditions sont au rendez-vous. La Fédération répond ainsi àl’invitation de la Commission, laquelle est à la recherche de modèles et detémoignages pour alimenter sa réflexion.

L’acériculture, une production idéale
L’acériculture est déterminante pour la vitalité économique de plusieursrégions rurales. Elle génère de précieux emplois et offre un excellentcomplément à l’exploitation forestière ou agricole, par exemple. De nombreusesérablières ne sont pas encore exploitées; la production acéricole peut donccroître en mettant en valeur l’environnement de façon durable. De plus, lesproduits de l’érable s’inscrivent parfaitement dans les tendances deconsommation qui privilégient les produits sains, naturels et savoureux. Enbref, ils ont tout pour plaire. Ce qui vient parfaire ce portrait positifc’est que le secteur de l’érable peut maintenant compter sur un système demise en marché efficace.

Un système de mise en marché performant
En utilisant les pouvoirs de la Loi sur la mise en marché, lesacériculteurs et acéricultrices se sont donné, démocratiquement etcollectivement, des outils de mise en marché performants qui profitent à toutel’industrie acéricole (agence de vente pour le sirop en vrac, contingentementde la production, normes de qualité, etc.). En somme, grâce à leursinvestissements collectifs et à leur discipline, ils ont réussi à transformerune situation de crise en opportunités. Par exemple, gérer les fluctuations deproduction et commercialiser les inventaires accumulés des années antérieuressans faire de « vente de feu » était un défi de taille. Ils ont réussi. On neparle plus de surplus mais de réserve stratégique et même … de croissance!

En effet, suite à de nombreuses années d’efforts – parfois difficiles,sachons le reconnaître – le secteur de l’érable est enfin sur une belle lancéeet ses perspectives d’avenir sont encourageantes. Sur ce bel élan, on peutenvisager pour les huit prochaines années :

  • une augmentation du chiffre d’affaires à la ferme de 75 % qui placerait la production acéricole au 5e rang de toutes les productions agricoles au Québec;
  • des investissements à la ferme et en région de près de 725 millions $;
  • le développement de nouveaux marchés pour le sirop d’érable et ses dérivés;
  • la création de près de 1 800 emplois à temps plein;
  • l’arrivée, dès 2008, de nouveaux producteurs par l’émission de nouveaux contingents.

La Fédération rappellera aux membres de la Commission que la mise enmarché collective réunit les conditions essentielles à l’efficacité desmarchés, à la création de la richesse et au développement économique. Eneffet, les mécanismes mis en place assurent :

  • la stabilité des prix;
  • des garanties d’approvisionnement;
  • la transparence de l’information en regard des prix, des conditions de mise en marché et des inventaires;
  • des fonds significatifs investis en recherche et promotion;
  • des contrôles et l’harmonisation des normes de qualité et de classification.

La Fédération soulignera également que la mise en marché collectivefavorise un modèle d’agriculture basé sur l’équité et les relations d’affaireséquilibrées ce qui, en bout de piste, permet de maintenir un plus grand nombred’entreprises acéricoles.

Innovation, abondance et diversité
En outre, afin de démontrer que le secteur de l’érable est dynamique,créatif et en plein essor, la Fédération apportera un panier d’épicerie remplid’une grande variété de produits à base d’érable (70) allant del’incontournable sirop d’érable pur aux produits cosmétiques en passant par latisane, le tabac aromatisé, les biscotti et même… quelques produits« grivois » à l’érable! C’est donc dire que les transformateurs ne sont pas àcourt d’inspiration et que le système de mise en marché en place est unstimulant pour l’innovation…et ce, pour le plus grand plaisir desconsommateurs.

Des conditions à réunir
Si l’avenir est très prometteur, des conditions devront cependant être aurendez-vous. La Fédération soutiendra qu’il faudra encore et davantage:

  • Supporter, consolider et promouvoir les pouvoirs que la Loi sur la mise en marché des produits agricoles et alimentaires confère aux
  • agriculteurs et, plus particulièrement :
    • soutenir l’unicité du plan conjoint des producteurs acéricoles;
    • confirmer les pouvoirs d’autorégulation des producteurs à travers leur plan conjoint.
  • Veiller à ce que la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec dispose des moyens et des pouvoirs nécessaires pour remplir son mandat et administrer la Loi.
  • Préserver le potentiel des érablières tant sur les terres de l’Etat qu’en territoire agricole (LPTAQ).
  • Adapter les mécanismes de sécurité du revenu de manière à assurer l’équité entre les entreprises spécialisées et les entreprises diversifiées et permettre à l’acériculture de disposer des mêmes mécanismes de sécurité du revenu que les autres productions agricoles (programme complémentaire et assurance-récolte).
  • Reconnaître et supporter les efforts des acériculteurs et acéricultrices dans l’organisation de la mise en marché collective de leurs produits. Ils ont fait preuve de vision, de discipline et de leadership et se sont donné des outils performants pour que l’acériculture réalise son plein potentiel.

A propos de la Fédération
La Fédération des producteurs acéricoles du Québec représente quelque7 400 productrices et producteurs qui produisent 80 % du volume total mondialde sirop d’érable, lequel génère un chiffre d’affaires à la ferme de plus de150 millions de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Commentaires