La gagnante de la bourse d’étude 4H conçoit un jardin communautaire

Regina (Saskatchewan), 29 septembre 2003 – Qui aurait cru qu’une jeune fille de 18 ans de Claresholm, en Alberta, aurait la motivation et le dévouement nécessaires pour concevoir et créer un jardin communautaire?

C’est ce qu’a fait Alexa Gray. Elle a aménagé un jardin communautaire afin de contribuer à la lutte contre la faim dans sa ville natale et, du coup, a gagné un prix national : la bourse d’études 2003 des 4-H, offerte par Financement agricole Canada.

Alexa est l’une de ces personnes qui semblent avoir inspiré l’expression « prendre le taureau par les cornes ». Alexa et sa mère cherchaient des moyens d’amasser des sous pour payer les études de la jeune fille. Elles sont tombées sur le programme de bourses d’études 4-H de Financement agricole Canada et sont aussitôt passées à l’action.

Le projet d’Alexa était d’aménager un jardin communautaire pour les gens de sa communauté qui habitent dans les immeubles résidentiels, les parcs de maisons mobiles, les habitations à loyer modéré et les foyers pour personnes âgées. De cette façon, ces personnes auraient accès à un jardin et l’occasion de produire, à faible coût, des légumes nutritifs.

Elle a communiqué avec la banque alimentaire locale et une coopérative alimentaire nouvellement établie. Les deux organismes ont tout de suite appuyé son projet.

Alexa a aussi communiqué avec l’église St. John’s afin de demander si elle pouvait utiliser leur terrain vacant pour son projet. La réponse a été un « Oui ! » retentissant.

Elle a recueilli de précieux conseils auprès de gens qui exploitent un jardin communautaire florissant près d’Okotoks.

Elle a ensuite mis sur pied un plan, dressé un budget réaliste et lancé son projet.

A sa grande surprise, son projet lui a valu le tire de gagnante NATIONALE! Le programme de bourses d’études 4-H de FAC lui a remis une bourse de 1 000 $ et 3 000 $ pour la réalisation de son projet.

Alexa a réuni un groupe de personnes, amis et membres de sa famille, afin de l’aider dans les travaux de construction. Son père et son oncle ont coupé les planches de 3 pi par 12 pi, nécessaires pour la construction des couches, mais c’est Alexa et ses amis qui ont assemblé les planches. Cela impliquait du perçage, beaucoup de perçage. Seulement deux des amis d’Alexa s’étaient déjà servi d’une perceuse! Après de nombreux fou rires et beaucoup de travail acharné, les 16 couches étaient assemblées et remplies de terre.

Trois couches ont été désignées pour la banque alimentaire et des 13 qui restaient, 12 ont été employées à bon escient!

Bientôt, Alexa et son groupe de renfort récolteront et livreront les légumes frais à la banque alimentaire tandis que d’autres en récolteront pour leurs familles.

« La partie la plus encourageante de ce projet est de se rendre au jardin et de voir des familles travailler ensemble, occupées à désherber et arroser le jardin. Les adultes et les enfants travaillent côte à côte. C’est merveilleux. », affirme Alexa.

Alexa reconnaît la valeur de son engagement de neuf ans au sein des 4-H. Cela l’a aidé à se préparer pour ce défi particulier et les autres à venir. « J’ai eu l’occasion de représenter le club des 4-H de l’Alberta lors du congrès des 4-H qui a eu lieu au Montana, de participer à une exposition de génisses organisée par le conseil provincial des 4-H et qui a eu lieu à Bashaw, en Alberta. J’ai aussi été présidente du club des 4-H sur le boeuf, à Claresholm. C’était enrichissant d’être un modèle pour les jeunes membres et de contribuer à leur formation. »

Il semble que l’enseignement soit la destinée d’Alexa. Elle est maintenant à l’université, elle se prépare à une carrière d’enseignante au niveau élémentaire. Ce qu’elle a appris avec les 4-H l’aidera dans sa carrière.

« J’ai appris beaucoup avec les 4-H : parler en public, tenir des dossiers, travailler en équipe et animer des projets. J’ai également perfectionné mon sens de l’organisation et acquis de la confiance en moi. Non seulement je peux parler en public mais je suis à l’aise de le faire? et j’aime ça! Et servir d’exemple m’a aidée à me sentir bien dans ma peau. Tout cela m’a permis de choisir l’enseignement. »

Les aptitudes naturelles d’Alexa et son expérience au sein des 4-H l’ont aidé à laisser sa marque sous la forme du jardin communautaire de Claresholm et à se préparer un brillant avenir.

« Le programme appuie la réalisation du slogan des 4-H « Apprendre en travaillant », indique Mary-Ann Carson, présidente du Conseil canadien des 4-H. « Les 4-H contribuent à former des leaders communautaires en favorisant l’acquisition d’aptitudes à la vie quotidienne, telles que le civisme, le leadership, la coopération, le sens des responsabilités et l’esprit d’initiative. Le programme de bourses encourage nos membres à manifester ces aptitudes. »

Le conseil que donne Alexa aux autres jeunes est le suivant : « Ne laissez personne vous traiter avec arrogance parce que vous êtes jeunes. Vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez. Lancez-vous! ». Plusieurs de ses pairs ont été surpris de ses accomplissements, mais très contents qu’une personne de leur âge puisse faire une différence de cette façon.

« Cette initiative de jardin communautaire s’aligne tout à fait sur les efforts de FAC en matière d’alimentation et de lutte contre la faim. », a affirmé Larry Martina, vice-président à FAC pour les provinces de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. « FAC reconnaît les jeunes qui se lancent en agriculture et les encourage à le faire. FAC est donc très fière de participer à l’éducation d’une jeune personne énergique et enthousiaste, qui soutient l’agriculture canadienne et les 4-H. C’est certainement une raison de célébrer. »

Ceux qui ont participé à la création du jardin communautaire de Claresholm sont confiants qu’il continuera de croître et de s’améliorer d’année en année. Alexa espère pouvoir y participer l’été prochain et planifie de rejoindre davantage de gens et de nourrir un plus grand nombre de familles.

Tandis que Alexa quitte sa ville natale pour l’université, cette jeune femme remarquable laisse derrière elle un jardin communautaire qui a frappé l’imagination de ses amis et de sa famille et qui a rassemblé les gens de sa communauté de façon stimulante.

Le jardin communautaire de Claresholm. Regardez-le s’épanouir.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

4-H Canada
http://www.4-H-Canada.ca/

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires