La gastronomie québécoise à New York

Québec (Québec), 11 février 2004 – Quelque 110 convives ont pu déguster un large éventail de produits fins, à l’occasion d’un dîner gastronomique réalisé par la Délégation générale du Québec à New York à la Fondation James Beard située au même endroit. Chef exécutif à la Délégation générale, M. Philippe Beaudoin, diplômé de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, a préparé ce dîner qui mettait en valeur la diversité et la qualité des produits québécois. Une brigade de cinq chefs du Québec l’a secondé dans cette tâche.

La Fondation, qui existe depuis 1985, poursuit l’oeuvre de James Beard reconnu comme le père de la gastronomie contemporaine américaine. Carrefour de la gastronomie aux États?Unis, la Fondation invite de grands chefs à élaborer des menus de diverses origines. Les dîners de la Fondation attirent des personnes influentes grandement intéressées par l’art culinaire tels des distributeurs, des restaurateurs et des représentants de la presse gastronomique.

« Il s’agit d’une tribune d’excellence pour mettre en valeur la diversité et la qualité des produits québécois auprès de représentants qui fréquentent ce haut lieu de la gastronomie », a indiqué Mme Myra Clément de la Délégation générale du Québec à New York qui a invité des personnalités du milieu à assister à ce dîner. Tout comme ses collègues attachés agroalimentaires des bureaux du Québec aux États-Unis, Mme Clément contribue, en collaboration avec le Ministère, à promouvoir nos produits alimentaires sur le marché américain lors de foires commerciales, d’activités de promotion en magasin et de rencontres d’acheteurs et de distributeurs.

Ce dîner qui a mis à l’honneur, notamment, le veau de lait du Québec (Fédération des producteurs de veau de lait du Québec) souligne la qualité des produits québécois. Du foie gras (Palmex), des pétoncles (Pec Nord), des fromages fins (Fromagerie Tournevent, Agropur et Le Choix du fromager), du pomme de glace (Clos Saint-Denis) et des tisanes (Trans-Herbe) composaient également le menu.

Tout en contribuant au rayonnement du savoir-faire des entreprises québécoises, ce type d’activité occasionne des retombées importantes pour l’industrie et permet de renforcer le positionnement des exportations alimentaires sur le marché américain. Rappelons que ce dernier compte pour 75 % des exportations alimentaires du Québec, qui avoisinent les 3 milliards de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires