La grève est terminée chez Exceldor

Le syndicat a voté en faveur samedi de l'offre conclue par la médiatrice.

La grève est terminée chez Exceldor

Après cinq semaines de conflit et plus d'un million poulets euthanasiés, la grève est terminée à l'usine d'Exceldor à Saint-Anselme. Les 550 travailleurs ont voté, à 66%, en faveur de l'offre acceptée jeudi à la fois par le syndicat le l'employeur.

Les activités devraient recommencer dimanche avec les équipes de maintenance alors que les équipes de travail reviendront lundi.

Les travailleurs obtiennent ainsi une augmentation salariale, telle que réclamée. Le salaire horaire passe de 20,71$ de l’heure à 23,85 $ de l’heure. Le syndicat réclamait 25$ de l’heure. Selon le syndicat, des augmentations de tout près de 20 % auront lieu sur six ans, avec majoration pour tenir compte, s'il y a lieu, de l'inflation.

Exceldor a rendu public un communiqué de presse. «Maintenant que le conflit de travail prend fin, la coopérative tient à assurer la partie syndicale de son entière collaboration afin de favoriser un retour au travail harmonieux. Il faut toutefois noter que la remise en route de l'usine de Saint-Anselme s'échelonnera sur plusieurs jours avant d'atteindre sa pleine capacité de production.»

Les producteurs ont exprimé leur soulagement tout en appelant à des changements. «Les Éleveurs de volailles du Québec sont heureux d’apprendre la fin de la grève chez Exceldor. L’ensemble des éleveurs sont rassurés de la reprise prochaine des activités d’abattage après plus d’un mois d’arrêt. Cette crise aura mis en relief l’importance de la concertation entre tous les acteurs de la filière, de maintenir de bonnes conditions de travail et d’assurer l’agilité de tous les maillons afin d’offrir en continu la juste quantité d'une volaille de qualité.»

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui avait convié les parties à son bureau mercredi a lui aussi fait part de ses commentaires. Jean Boulet, a fait savoir que ses équipes accompagneront les parties dans la reprise des activités. «Maintenant, il faut regarder vers l'avenir», a-t-il écrit sur Twitter. Le premier ministre François Legault a également exprimé, sur le réseau social, sa satisfaction de voir le conflit se terminer.

Source: Journal de Montréal, Radio-Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires