La maladie de Creutzfeldt-Jakob peut-être transmissible aussi par la viande

Zurich (Suisse), 6 novembre 2003 – Il n’est pas exclu que la maladie classique de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) puisse être provoquée aussi par de la viande contaminée. C’est à cette conclusion qu’est parvenue une équipe de l’Hôpital universitaire de Zurich en Suisse qui a pu mettre au point une méthode de détection ultrasensible qui a révélé la présence de prions de la MCJ dans les tissus musculaire et la rate de personnes décédées.

L’étude est publiée dans le « New England Journal of Medicine ».

La MCJ classique est une maladie au cours de laquelle le cerveau est envahi par des prions, protéines dont la structure s’est modifiée de manière anormale. Jusqu’ici, les prions de la MCJ classique étaient mis en évidence dans le système nerveux central. Avec la nouvelle variante de la MCJ (nvMCJ), des prions ont aussi été découverts dans des organes périphériques. Or la nvMCJ, selon les chercheurs zurichois, est très vraisemblablement la conséquence d’une contamination par des produits provenant de bovins souffrant de la maladie dite de la vache folle (ou encéphalopathie spongiforme bovine, ESB).

Il en résulte, selon l’équipe d’Adriano Aguzzi et Markus Glatzel, que la MCJ pourrait aussi être transmise par des tissus musculaires et lymphatiques contaminés. Les auteurs soulignent toutefois que les quantités de prions découvertes dans les muscles et la rate des victimes sont environ mille fois moindres que dans le cerveau.

La nouvelle méthode d’analyse pourrait permettre de détecter la MCJ à des stades précoces. Mais cette détection n’aurait toutefois de sens que s’il existait des moyens thérapeutiques contre cette maladie.

Source : AP

Commentaires