La ministre Gauthier désire rencontrer la Fédération des producteurs acéricoles

Québec (Québec), 1er septembre 2004 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), Mme Françoise Gauthier, s’est dite déçue de la réception du Rapport sur l’industrie de l’érable (rapport Bolduc) par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec. « Il y a des recommandations intéressantes dans ce rapport pour l’ensemble de l’industrie acéricole québécoise permettant notamment de régler certaines problématiques qui ont été portées à mon attention », de souligner la ministre.

Rappelons que le 26 mars dernier, les membres de la Filière acéricole, qui regroupe tous les intervenants du milieu, ont confié à l’unanimité au président de cette Filière, M. Normand Bolduc, le mandat d’examiner les conditions actuelles de la production et de la mise en marché des produits acéricoles, ainsi que les irritants invoqués par les représentants de l’industrie dans la région de la Gaspésie.

Réunis le 31 août, les membres de la Filière ont accepté les recommandations du rapport, à l’exception de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec qui en rejette la totalité, tant au plan de la méthodologie que de ses recommandations.

Pour Mme Gauthier, il est impératif que l’Agence de vente, dirigée par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, ait la souplesse nécessaire pour corriger certaines problématiques soulevées par l’industrie. « J’ai convoqué les dirigeants de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec à me rencontrer dans les plus brefs délais. L’industrie acéricole québécoise présente un potentiel de développement majeur. Nous devons d’abord régler les problèmes de structures pour assurer le développement de nouveaux marchés et prendre notre place au niveau mondial », d’affirmer la ministre Gauthier.

Soulignons cependant que la Fédération s’est dite prête à continuer à travailler avec les intervenants de la Filière sur d’autres aspects tels la qualité des produits, le positionnement de marché, l’étiquetage et la représentativité des membres de la Filière acéricole.

Parmi les points que désire aborder prioritairement la Ministre avec la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, mentionnons les recommandations concernant l’impact de l’application des quotas de production pour les producteurs acéricoles de la région de la Gaspésie, l’application des pénalités prévues en cas de non-respect du règlement sur l’Agence de vente et celle voulant que le sirop vendu au détail, avec intermédiaire, par les producteurs soit soustrait au Règlement sur le contingentement de la production.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires