La production céréalière mondiale devrait baisser en 2005

Rome (Italie), 7 décembre 2005 – La production céréalière dans le monde en 2005 sera inférieure de 2,4% à celle de l’an dernier, déclare l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) dans son rapport trimestriel.

La Fao prévoit une production de 2,005 milliards de tonnes, près de 22 millions de tonnes de plus que dans sa précédente estimation en raison de bonnes récoltes de maïs aux Etats-Unis, mais la production totale sera tout de même plus faible qu’en 2004, qui constituait une année record.

Pratiquement tous les grands pays exportateurs en Amérique du Nord et en Europe, où les récoltes ont reflué de leurs niveaux records de 2004, enregistrent une baisse de production, note l’organisation.

La production mondiale de blé est estimée en baisse de 1,3% sur un an à 618,8 millions de tonnes, soit 4,7 millions de plus que dans la précédente estimation de la Fao en septembre.

La consommation mondiale de céréales en 2005/06 sera elle supérieure de 1% à celle de la saison précédente à 2,025 milliards de tonnes, a ajouté la Fao, révisant à la hausse, de dix millions de tonnes, sa précédente prévision.

Le commerce céréalier en 2005/06 devrait se réduire de 2% à 239 millions de tonnes, les récoltes de blé ayant été meilleures que prévu dans des pays importateurs comme la Chine ou le Pakistan. La production de riz a en outre augmenté au Bangladesh, en Indonésie et aux Philippines.

La production de sucre devrait croître de 3,7% en 2005/06 à 147,8 millions de tonnes, mais la demande sera légèrement supérieure, à 148 millions, ce qui devrait réduire les stocks mondiaux et engendrer des prix relativement fermes et stables.

La production mondiale de café est attendue en forte baisse de 6,2% en 2005/06, ce qui devrait aussi soutenir les prix. La Fao a maintenu sa prévision d’une production mondiale de 6,3 millions de tonnes en 2005/06 (d’octobre à septembre).

La production du Brésil devrait chuter de 15% à 1,9 million de tonnes principalement parce que les arbustes d’arabica ont besoin de repos après avoir fourni une récolte abondante en 2004/05.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
http://www.fao.org

Commentaires