La Suisse s’inquiète de la descendance de ses vaches

Berne (Suisse), 26 septembre 2003 – La Suisse s’inquiète de la descendance de ses vaches broutant sur ses paisibles pâturages. L’Association suisse pour l’insémination artificielle lance même un cri d’alarme dans la dernière édition de son journal « Toro »: si l’évolution actuelle se poursuit, il n’y aura plus de vaches laitières à l’avenir dans ce pays.

Les experts ont en effet constaté que, de plus en plus, les paysans utilisent des taureaux de races à viande pour féconder leurs vaches. Ils préfèrent en effet produire des veaux vendus à des engraisseurs à l’âge de un ou deux mois et destinés au marché de la viande. Ces dix dernières années, leur proportion a doublé au détriment des races laitières, constate le service d’information agricole de Suisse alémanique LID.

Cette tendance se traduit par une hausse du prix des animaux d’élevage sur le marché du bétail. Preuve en est le cours des taureaux vendus au début septembre à Zoug, qui a progressé de 10% malgré la canicule et la pénurie de fourrage. Du côté des éleveurs, on pense toutefois que cette évolution va se corriger durant les années à venir et que la Suisse ne va pas devenir un pays importateur de vaches.

Source : AP

Commentaires