L’autoguidage, synonyme d’économies

Un projet réalisé à l’été 2012 par le personnel d’Agrinova à la Ferme du Collège d’Alma a permis de comparer la conduite manuelle et la conduite assistée par autoguidage (GPS-RTK). On a entre autres comparé la consommation d’intrants que sont le diesel, les engrais minéraux et les herbicides. Voici un résumé d’une partie des résultats.

L’hypothèse de base des essais était que l’utilisation d’un système d’autoguidage permettrait une réduction du chevauchement au champ lors des opérations culturales, réduisant ainsi la consommation d’intrants.

Chevauchement
Pour les travaux de semis et de préparation du sol, les résultats obtenus pour le chevauchement reflètent bien l’hypothèse de départ du projet. Il s’avère que les travaux de la machinerie sont maximisés par l’utilisation de la conduite assistée.

Le chevauchement lors des semis était en moyenne de 25,6 cm en conduite manuelle et de 3,6 cm en mode autoguidage. Cette différence de chevauchement lors de chaque passage est considérable et peut représenter des gains économiques et une plus grande capacité au champ (hectares à l’heure) pour les entreprises agricoles exploitant de grandes superficies en culture.

Également, en conduite manuelle, puisque l’opérateur doit se fier uniquement à des repères visuels pour couvrir l’ensemble de la surface de son champ, il arrive non seulement qu’il y ait chevauchement, mais aussi la formation de zones non couvertes.

Consommation de diesel

Les résultats sont à nouveau fidèles à l’hypothèse de départ pour la consommation de diesel lors des semis et du travail du sol. En effet, il y a eu une diminution de consommation de diesel variant de 8,1 à 14,2 % pour ces pratiques. Cette différence peut représenter des économies en diesel variant de 0,38 l/ha à 0,74 l/ha, soit une économie de 0,48 $/ha à 0,93 $/ha (hypothèse de prix du diesel à 1,26 $/litre).

Consommation d’intrants
Les résultats indiquent une économie de 5,9 kg de semences/ha, soit une réduction de 3,5 % en conduite assistée en comparaison avec une conduite manuelle. À titre d’exemple, cette différence peut représenter des économies totalisant environ 610 $ par année (semences et diesel pour un passage de vibroculteur et de semoir) pour un producteur d’orge cultivant 100 hectares.

Lire les résultats complets, avec tableaux et illustrations, dans le Guide de vulgarisation : agriculture de précision, autoguidage et gaz à effet de serre (PDF)
 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires