Le 34e Salon de l’agriculture ouvre bientôt ses portes

Des nouveautés pour tous et des conférences sont à la programmation de l’édition 2020

La  nouvelle édition du Salon de l’agriculture recevra ses premiers visiteurs dès le 14 janvier et jusqu’au 16 à Espace Saint-Hyacinthe, sur le site de l’Exposition agricole du même nom. Sont réunis cette année 300 exposants dans quatre pavillons reliés par des tunnels.

Cette 34e édition devrait en avoir pour tous les goûts, avec des nouveautés dans tous les secteurs, indique Janie Fontaine, coordonnatrice aux communications et marketing à la Société d’Agriculture de Saint-Hyacinthe. « New Holland et Case présentent des nouveautés mais on retrouve de tout cette année, que ce soit dans le secteur acéricole, des robots collecteurs de lisier, de la prévention ou de l’animation interactive qui présente la réalité telle que vue par des animaux de ferme ». Cette dernière activité fait partie des 10 coups de cœur de l’organisation du Salon. Elle est issue d’une initiative lancée par La Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval (FSAA). Il s’agit d’une immersion dans le monde sensoriel des mammifères de ferme, grâce à une animation interactive sur la perception de ’environnement par l’animal de ferme.

Articles connexes

Mme Fontaine cite comme un des bons coups du Salon d’avoir pu mettre la main sur Jérôme Dupras qui lancera les activités avec un déjeuner-conférence le 14 janvier. La conférence du professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée aura pour thème Le rôle du territoire agricole dans la transition écologique du Québec.

Parmi les événements à me pas manquer selon la responsable, Jonathan Jarry, communicateur scientifique sera du  déjeuner-conférence du 15 janvier avec une présentation bien d’actualité,  Comment faire germer la bonne information dans un champ de désinformation. Isabelle Fontaine tiendra la barre du dernier déjeuner-conférence : Psychologie de l’influence : maximiser la portée de son impact.

L’application disponible l’an dernier pour se déplacer parmi les exposants prend congé. Elle est remplacée par un clavardage en ligne sur la page Facebook du Salon pour répondre aux questions des visiteurs.

Le Gala Cérès a lieu cette année le 15 janvier avec un hommage rendu à Réal Laflamme, fondateur de la Ferme Roflamme, considérée comme une des plus technologiques du Québec. L’événement se déroulera à guichets fermés, les 500 places disponibles ayant été vendues depuis près d’un mois.

Le Salon s’amorce après une année difficile pour les producteurs. Janie Fontaine confirme que la récolte pénible de 2019 crée une certaine incertitude sur l’affluence de cette année. Est-ce que les producteurs seront aussi disponibles ou auront le cœur de venir à l’événement? Elle espère que les visiteurs y verront une occasion de visiter les exposants et prendre connaissance des nouveautés, le tout dans un environnement à l’abri des intempéries et bien aménagé.

Un atelier sur la détresse psychologique sera d’ailleurs tenu durant le Salon. Un essai mené durant Expo-champs a démontré que le besoin était présent et il sera donc reconduit pendant les trois jours de l’événement.

Rappelons que le Bulletin des agriculteurs sera également de la partie avec la présentation de plusieurs conférences. Cliquez sur le lien pour prendre connaissance de la programmation.

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires