Le Canada se réjouit de la reprise des efforts pour réamorcer le cycle de Doha

Ottawa (Ontario), 27 janvier 2007 – L’honorable David Emerson, ministre du Commerce international, et l’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, se sont déclarés satisfaits des efforts croissants qui sont déployés par les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour faire avancer les négociations du cycle de Doha, aujourd’hui, à leur sortie d’une réunion informelle des ministres à Davos, en Suisse. Ils se trouvent à Davos en compagnie d’une trentaine de représentants de pays, ainsi que de Pascal Lamy, directeur général de l’OMC, pour tenter de réamorcer les négociations commerciales multilatérales.

« Cette réunion ministérielle a été pour nous tous une occasion importante de faire le point sur les négociations et de réfléchir aux moyens à prendre pour les relancer, a déclaré le ministre Emerson. Les pourparlers ont été fructueux et ont réaffirmé l’engagement des membres envers la libéralisation du commerce par l’intermédiaire du cycle de Doha, même si, à l’évidence, il reste beaucoup à faire pour rapprocher les acteurs dans certains domaines clés. »

Ces négociations de l’OMC sont importantes pour les Canadiens. La prospérité économique du Canada repose fortement sur les échanges commerciaux, et l’élargissement de l’accès aux marchés mondiaux, pour nos marchandises comme pour nos services, est précisément au coeur de ces négociations. En même temps, ces négociations sont une réelle occasion de rendre l’accès au marché plus équitable pour tous les pays grâce au renforcement des règles commerciales.

« Le Canada a tout intérêt à obtenir un nouveau renforcement des règles internationales régissant le commerce agricole, a dit le ministre Strahl. Nous sommes déterminés à collaborer de façon constructive avec les autres pays membres de l’OMC pour que les négociations aboutissent à des résultats avantageux pour notre secteur agricole tout entier. Nous continuerons de plaider pour l’élimination de toutes formes de subventions à l’exportation, une réduction substantielle du soutien interne ayant pour effet de fausser les échanges commerciaux, ainsi que des améliorations réelles et importantes de l’accès aux marchés, tout en continuant de défendre nos secteurs soumis à la gestion de l’offre. »

La réunion ministérielle informelle de l’OMC à Davos est la première réunion importante des ministres depuis la suspension du cycle de Doha, en juillet 2006, lorsque les négociations avaient atteint une impasse sur les questions ayant trait à l’accès aux marchés agricoles et non agricoles et au soutien interne à l’agriculture.

Le Canada maintient son engagement envers une libéralisation accrue du commerce, un système commercial multilatéral fondé sur des règles et les objectifs du cycle de Doha.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires