Le Conseil canadien du porc poursuit ses efforts en vue de développer un outil d’évaluation des soins aux animaux

Ottawa (Ontario), 6 avril 2004 – On poursuit les efforts en vue de développer un outil d’évaluation des soins aux animaux au sein de l’industrie porcine canadienne.

Au cours de la dernière année, des membres de l’industrie, du gouvernement et du milieu de la recherche ont travaillé sur ce projet dans le cadre d’un plan d’action plus élaboré. Le groupe de travail a pour objectif de promouvoir les soins aux animaux dans les exploitations porcines canadiennes et de mettre au point un mécanisme pour démontrer que l’on respecte ces pratiques.

Le président du Conseil canadien du porc (CCP), M. Edouard Asnong, s’est dit très satisfait des résultats obtenus jusqu’ici, Il a émis le souhait que les efforts se poursuivent afin de s’assurer que les producteurs peuvent mettre cette approche en pratique et qu’elle ait de la valeur aux yeux des consommateurs.

Le programme ébauché s’avère une ressource d’apprentissage et un ensemble d’éléments mesurables qui créeront un mécanisme par lequel on pourra démontrer que les producteurs respectent les pratiques de soins aux animaux. Ces éléments seront clairement exprimés, fondés sur des données scientifiques, transparents et faciles à mesurer par des examinateurs externes. Le programme complétera celui de l’Assurance de la qualité canadienne, qui se veut le programme canadien de la salubrité des aliments à la ferme de l’industrie porcine.

La prochaine étape sera l’expansion du groupe de travail afin de s’assurer que les principaux intervenants font partie du processus d’élaboration. Les groupes invités sont les représentants des associations de vétérinaires, du domaine de la transformation, de la vente au détail et des services alimentaires ainsi que des mouvements de protection des animaux, et incluront le Conseil des viandes du Canada, le Conseil canadien des distributeurs en alimentation, et la Fédération des sociétés canadiennes d’assistance aux animaux, parmi plusieurs autres organisations.

Selon M. Asnong, les producteurs de porcs canadiens se sont engagés à procurer d’excellents soins aux animaux et ils essaient continuellement de s’améliorer. Il a ajouté que ces derniers désiraient et avaient besoin de mécanismes en place capables de démontrer aux consommateurs ce qui se passe sur leurs fermes. Cet outil d’évaluation sera une excellente façon d’atteindre cet objectif, a-t-il conclu.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien du porc (CCP)
http://www.canpork.ca/

Commentaires