Le gouvernement du Canada va de l’avant avec un étiquetage simplifié

Après des mois de consultation l’an dernier, le gouvernement canadien annonce qu’il soumet plusieurs propositions afin de rendre plus facile la lecture et la compréhension des étiquettes et des tableaux sur la valeur nutritive des aliments.

Parmi les mesure annoncées, Santé Canada a annoncé vouloir rendre obligatoire l’uniformisation de la taille des portions pour en comparer la teneur en nutriments d’aliments semblables. La liste des ingrédients sur la nouvelle étiquette sera également plus claire.

Les informations sur le sucre contenu dans les aliments font aussi partie des changements souhaités. Un pourcentage de la valeur quotidienne serait ajouté dans le tableau, ainsi que la provenance du sucre. Santé Canada estime que cette nouvelle méthode permettra de mieux comprendre en quelle quantité le sucre est présent dans un produit donné, et ainsi déterminer si l’aliment contient peu ou beaucoup de sucre.

Le gouvernement canadien profite de l’occasion pour annoncer que de nouveaux outils seront disponibles, dont une application mobile Mon Guide alimentaire et l’assiette Bien manger. Cette dernière a pour but d’aider à préparer des repas santé en appliquant les recommandations alimentaires du Guide alimentaire canadien, en plus d’indiquer la place de chaque aliment dans l’assiette. Les utilisateurs pourront aussi créer des versions personnalisées.

Santé Canada rappelle que la moitié de leur assiette doit être remplie de fruits et de légumes.

Les modifications à l’étiquetage surviennent à la suite des consultations qui ont eu lien en 20014 avec les consommateurs, les organismes œuvrant dans le domaine de la santé et les représentants de l’industrie alimentaire. Le Brésil a plus tôt cette année revu en profondeur son guide alimentaire qui a fait grand bruit. Il proposait surtout de prendre des repas réguliers et en famille pour mieux s’alimenter.

 

Source: Santé Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires