Le gouvernement du Québec est heureux de la participation du gouvernement fédéral dans l’industrie de l’éthanol

Québec (Québec), 13 février 2004 – Le ministre des Ressources naturelles,de la Faune et des Parcs, M. Sam Hamad, s’est réjoui de l’annonce de laparticipation du gouvernement fédéral dans le projet d’une usine de productiond’éthanol-carburant de la compagnie Les Alcools de commerce qui sera implantéeà Varennes. « Le gouvernement du Québec est heureux d’encourager et d’appuyerdes initiatives qui s’inscrivent dans le sens de la mise en valeur desénergies vertes et renouvelables », a affirmé le ministre Hamad lors de laconférence de presse.

Le projet de la société Les Alcools de Commerce nécessitera des investissements de 105 millions de dollars et générera 1 000 emplois pendant la construction, en plus de contribuer, à échéance, à la création de 50 emplois directs à Varennes et de 500 emplois indirects au Québec. L’usinedevrait produire annuellement 120 millions de litres d’éthanol, ce quireprésente une réduction de 220 000 tonnes de gaz à effet de serre par année.Cette annonce s’inscrit dans le cadre du Plan du Canada sur les changementsclimatiques, qui prévoit notamment l’injection d’une enveloppe de 100 M$répartis sur trois ans et destinés à favoriser la construction d’usinesd’éthanol carburant au Canada.

Québec entend faire sa juste part dans la lutte aux changementsclimatiques. Grâce à l’hydroélectricité, le Québec est la province qui émet lemoins de gaz à effet de serre par personne au Canada. A ce chapitre, le Québecfait figure de leader en Amérique du Nord. Le ministre Hamad a par ailleursindiqué que 40 % des émissions de gaz à effet de serre québécoises sontattribuables au secteur des transports. Il a ajouté : « C’est pourquoi notregouvernement doit être avant-gardiste pour trouver des solutions durables etréalistes aux problèmes des émissions de gaz à effet de serre issues destransports ».

« Les biocarburants, comme l’éthanol, s’inscrivent dans la perspectived’un développement durable. Ils entraîneront également une diversification denotre portefeuille d’énergie et nous permettront d’offrir un plus grand choixd’approvisionnement aux Québécois. En bout de ligne, les biocarburants nouspermettront d’accroître notre sécurité énergétique », a conclu le ministreHamad.

Il est à noter que le mais servant à alimenter l’usine sera entièrementproduit au Québec, d’ailleurs 500 producteurs locaux de mais sont partenairesdu projet et se sont engagés à fournir la matière première à partir de laproduction existante.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère des Ressources Naturelles du Québec
http://www.mrn.gouv.qc.ca/

Commentaires