Le gouvernement fédéral doit appuyer la gestion de l’offre aux pourparlers commerciaux à l’OMC : sondage

Ottawa (Ontario), 12 juin 2006 – Moins de trois semaines avant que les ministres de divers pays ne s’amènent à l’Organisation mondiale du commerce à Genève pour tâcher de mettre la dernière main à un accord commercial sur l’agriculture, un sondage révèle que 85 % des Canadiens conviennent que le gouvernement fédéral doit appuyer l’approche de la gestion de l’offre dans les secteurs du lait, de la volaille et des oeufs.

Les résultats du sondage téléphonique de Léger Marketing donnent aussiles raisons pour lesquelles de si nombreux Canadiens veulent que lesnégociateurs appuient l’approche actuelle :

  • 98 % estiment qu’il est important que les Canadiens aient accès à des aliments produits au Canada;
  • 95 % des répondants conviennent que les fermes familiales occupent une place importante au sein de l’économie de nos communautés rurales; et
  • 83 % conviennent que la gestion de l’offre est une meilleure approche que les subventions financées par les contribuables pour assurer un revenu stable aux producteurs.

« Ces résultats très solides indiquent clairement le genre d’agricultureque les Canadiens veulent chez nous », a déclaré David Fuller, président desProducteurs de poulet du Canada. « Les consommateurs d’un littoral à l’autreveulent des aliments faits au Canada et un niveau de vie convenable pour nosagriculteurs, sans nécessité de subventions financées par les contribuables.C’est exactement ce que fait la gestion de l’offre dans les secteurs du lait,de la volaille et des oeufs. »

Le système canadien de gestion de l’offre aligne la production sur lademande canadienne, et permet aux agriculteurs de tirer un prix équitable dumarché, sans avoir à compter sur les subventions des contribuables. La gestionde l’offre réduit également les fluctuations de prix à la ferme, à latransformation ou à la distribution, et assure un approvisionnementalimentaire efficace et sûr.

Jacques Laforge, président des Producteurs laitiers du Canada, a incitéles représentants commerciaux du Canada à porter attention aux résultats dusondage à la table de négociation. « Ces résultats prouvent que les grandspartis politiques ont bien raison lorsqu’ils expriment leur appui à la gestionde l’offre, en campagne électorale comme en d’autres occasions. Dans cesondage, les Canadiens disent : “restez fidèles à ces convictions à Genève”.La gestion fonctionne bien pour nos collectivités rurales, pour nosproducteurs de lait, de volaille et d’oeufs, et pour les consommateurs. »

Les industries canadiennes du lait, de la volaille et des oeufs génèrentenviron 7 milliards de dollars de recettes monétaires agricoles, engendrentune activité économique de plus de 39 milliards de dollars et emploientplusieurs centaines de milliers de Canadiens dans l’ensemble du pays.

Le sondage téléphonique de Léger Marketing a été commandé par les cinqorganismes nationaux qui représentent les producteurs de lait, de volaille etd’oeufs du Canada et réalisé entre les 16 et 21 mai 2006. Les résultats dusondage de 1 500 Canadiens sont jugés exacts à +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Léger & Léger Recherche et Stratégie Marketing Inc.
http://www.leger-leger.qc.ca/

Les Producteurs de poulet du Canada (PPC)
http://www.poulet.ca

Les Producteurs laitiers du Canada
http://www.producteurslaitiers.org

Commentaires