Le maïs fracasse la barre des 7 $US/boisseau

Supporté par la révision à la baisse des inventaires de fin d’année de maïs américain qu’a réalisé le USDA mercredi et aussi par les excellentes ventes à l’exportation de maïs américain rapportées cette semaine, le prix du maïs a clôturé à nouveau la semaine en force.

Sur le contrat à terme de mars 11, il a gagné 0,08 $US/boisseau (3,13 $CAN/TM) pour clôturer à 7,0650 $US/boisseau (276,06 $CAN/TM). Pour la semaine, il s’agit d’un gain très intéressant de 0,2250 $US/boisseau (10 $CAN/TM). Mentionnons également que vendredi, le prix du maïs a atteint un nouveau sommet inégalé depuis juillet 2008 à 7,0675 $US/boisseau (276,87 $CAN/TM).

Des gelées plus importantes que prévu au Mexique ont été signalées la semaine dernière et des dommages seraient à prévoir dans les cultures de maïs. Ceci pourrait amener le pays à importer davantage de maïs américain cette année.

Comme l’a révélé le dernier rapport mensuel du USDA, les inventaires américains de maïs s’approcheraient de leur plus bas niveau en 15 ans. Cette nouvelle aurait contribué à alimenter la hausse du prix du maïs en fin de journée vendredi.

Alors même que le prix du maïs atteint de nouveaux sommets, les fortes ventes à l’exportation de maïs américain laisseraient entendre que la demande mondiale de maïs ne semble pas fléchir malgré des prix élevés. Ceci constitue un signe très positif aux yeux de plusieurs analystes. Plusieurs croient maintenant qu’il faudra que le prix du maïs gagne encore plus de terrain pour non seulement rationner la demande, mais également inciter les producteurs américains à semer davantage de maïs au printemps prochain.

Certaines rumeurs circulent de plus en plus à l’effet que des usines américaines d’éthanol soient en difficultés. Par contre, le sentiment des analystes à ce sujet demeure partagé. Si cette rumeur peut représenter un signe avant-coureur, d’autres analystes très optimistes croient plutôt que la consommation de maïs pour la fabrication d’éthanol pourrait encore être révisée à la hausse par le USDA cette année de près de 4 millions de tonnes. Ceci ferait en sorte que l’utilisation de maïs pour la fabrication d’éthanol aux États-Unis friserait 130 millions de tonnes, soit pratiquement le tiers de leur production annuelle de maïs.

Techniquement, sur le contrat à terme de mars 11, le prix du maïs continue toujours sans relâche sa progression entamée maintenant depuis plus de 7 mois. La semaine dernière, supporté par le rapport mensuel du USDA, il est parvenu à franchir un cap important en brisant sa barrière psychologique de 7 $US/boisseau (275,5 $US/TM). À moins d’imprévus, de l’avis de plusieurs analystes, le prix du maïs devrait maintenant se consolider avant de poursuivre sur sa lancé pour éventuellement aller tester son dernier sommet établi en juillet 2008 à 7,65 $US/TM (301 $US/TM).

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires