Le Midwest à la case départ

Alors que les semis avancent à fond de train au Québec, ils demeurent pratiquement à la case départ dans les principaux états producteurs de maïs et soya aux États-Unis.

En Ontario, en date du 1er mai, les experts du ministère de l’Agriculture estimaient à seulement 10 % l’avancement des semis, en raison d’un mois d’avril avec le double des précipitations par rapport à la normale.

Au sud de la frontière, le temps frais et humide provoque un retard de deux à trois semaines sur les semis. Le rapport de lundi du USDA fait état d’un timide départ pour le maïs. Dans le Midwest, le semis de soya n’avaient pas démarré, à l’exception du Missouri.

Ce rapport du USDA révèle qu’entre le 28 avril et le 5 mai, à l’échelle des États-Unis, les semis de maïs ont avancé de 5 % à 12 %.

Voici un survol de l’avancement des semis de maïs, au 5 mai 2013, dans un échantillon des principaux états producteurs. Entre parenthèses, l’avancement des semis à pareille date l’an dernier, puis la moyenne des cinq dernières années.

Illinois  : 7 % (88 %) (48 %)
Indiana : 8 % (82 %) (41 %)
Iowa : 8 % (62 %) (56 %)
Kansas : 17 % (72 %) (54 %)
Michigan : 5 % (43 %) (33 %)
Missouri : 22 % (83 %) (53 %)
Tennessee : 56 % (97 %) (75 %)

Carte interactive sur la progression des semis de maïs aux États-Unis

Du côté du soya, au 5 mai, les semis n’avaient pas débuté dans plusieurs états, dont tous les principaux états producteurs dans le Midwest. À l’échelle du pays, les semis de soya étaient complétés à 3 %, alors que la moyenne des cinq dernières années à pareille date est de 15 %.

Carte interactive sur la progression des semis de soya aux États-Unis

Le rapport Crop Progress du USDA du 6 mai 2013 (PDF)

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires