Le ministre Arseneau déplor le manque de planification et d’organisation du gouvernement fédéral dans sa gestion des pêches

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), 22 mars 2002 – Lors de la Conférence des ministres des
pêches et de l’aquaculture de l’Atlantique (CMPAA), qui s’est tenue
à Charlottetown, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a déploré le manque de planification et
d’organisation du gouvernement fédéral dans sa gestion des pêches. « Le gouvernement fédéral n’a pas de vision à long terme de l’avenir du secteur des pêches et tergiverse dans plusieurs dossiers importants, ce qui freine le développement de cette industrie au Québec », a déclaré le ministre.

Afin de favoriser le développement de la transformation du phoque,
M. Arseneau a revendiqué l’attribution d’un quota spécifique au Québec, ce qui
assurerait un approvisionnement stable et récurrent des usines de
transformation. M. Arseneau s’est dit en faveur de l’élaboration d’un plan de
gestion à long terme de cette espèce. Il a également insisté pour que le
gouvernement fédéral s’implique dans une réelle stratégie de valorisation de
cette ressource, en travaillant notamment à l’ouverture des marchés aux Etats-
Unis.

Inquiet des impacts potentiels des rachats de permis et de contingents de
pêche réalisés dans le cadre de la mise en oeuvre du jugement Marshall, le
ministre Arseneau souhaite que le ministre fédéral précise ses objectifs à cet
égard. « Il est inconcevable que le ministre fédéral continue d’agir à ce

chapitre sans préciser quels sont ses objectifs et ses échéanciers », a indiqué
le ministre Arseneau, saluant la collaboration des communautés autochtones du
Québec. Les ministres du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Ecosse ont fait
la même demande au gouvernement fédéral.

En ce qui a trait à la Révision de la politique des pêches de
l’Atlantique, le ministre Arseneau a demandé et obtenu d’être consulté de
gouvernement à gouvernement avant l’adoption du cadre stratégique. Une version
préliminaire doit être proposée sous peu par le groupe de travail interne du
ministère des Pêches et des Océans.

Le ministre Arseneau a profité de l’occasion pour rappeler à son
homologue fédéral que l’industrie attend toujours l’annonce des plans de
gestion pour la saison de pêche qui s’amorcera bientôt.

Finalement, M. Arseneau a réitéré sa déception quant au fonctionnement
des conférences. « J’ai été très clair avec le ministre Robert Thibault: il
n’est pas question que le Québec se contente de jouer un rôle de spectateur
lors de ces conférences. Le gouvernement fédéral doit s’assurer que nous
disposions de l’information nécessaire en temps opportun afin que nous
puissions prendre des décisions éclairées puisque celles-ci modèleront
l’avenir des pêches et de l’aquaculture au Québec », a indiqué le ministre
Arseneau.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Pêches et Océans Canada

http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires