Le Mouvement Desjardins devient le principal partenaire financier du Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole

Montréal (Québec), 31 mai 2005 – L’Union des producteurs agricoles (UPA) et la Fondation de la faune du Québec (Fondation) ont dévoilé les 10 projets pilotes qui seront mis en oeuvre au cours des prochaines années dans le cadre du Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole.

Les deux partenaires fondateurs du Programme ont également annoncé, avec enthousiasme et satisfaction, l’entente conclue avec le Mouvement Desjardins selon laquelle le groupe financier se joint à l’initiative à titre de Principal partenaire financier privé, en injectant 200 000 $ sur 5 ans.

« Nous sommes extrêmement heureux de l’engagement de Desjardins. En appuyant les projets mis de l’avant par l’UPA et la Fondation, le Mouvement Desjardins affirme sa volonté d’appliquer, dans une perspective de développement durable, des solutions concrètes aux défis environnementaux et de cohabitation entre l’agriculture et la faune», a déclaré le président-directeur général de la Fondation, M. Bernard Beaudin.

Rappelons qu’en janvier dernier, l’UPA et la Fondation lançaient le Programme de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole qui vise le développement de modèles durables d’aménagement agriculture / faune pour des cours d’eau à l’échelle d’un bassin versant à dominance agricole. L’enveloppe budgétaire du programme quinquennal est évaluée, pour l’instant, à 8 millions $ sur 5 ans. Les ministères québécois des Ressources naturelles, de l’Agriculture et de l’Environnement ainsi que la Financière agricole apporteront une contribution technique et/ou financière.

« Les producteurs et les productrices agricoles ont su démontrer, au cours des dernières années, qu’ils sont proactifs à l’égard des enjeux agroenvironnementaux. Par ailleurs, les défis à venir sont majeurs et nécessiteront un partenariat solide avec plusieurs intervenants provinciaux et régionaux. Nous saluons et encourageons les approches incitatives basées sur les alliances avec des partenaires qui ont à coeur l’environnement et la volonté d’agir directement sur le terrain », a expliqué M. Laurent Pellerin, président de l’UPA.

Les dix premiers projets
Les 10 projets retenus en 2005 touchent 9 régions agricoles du Québec et couvrent une superficie totale d’environ 50 000 hectares répartis, entre autres, sur les bassins versants des rivières Ste-Anne, Richelieu, Boyer, Fouquette, Rivière du Nord, Batiscan et L’Assomption. Près de 500 producteurs et productrices agricoles seront impliqués dans cette vaste opération environnementale.

« Cette année, an 1 du programme, 35 projets ont été déposés pour évaluation. Ce haut taux de participation confirme la volonté du monde agricole d’intervenir pour protéger l’environnement », d’énoncer M. Laurent Pellerin, président de l’UPA.

En 2005 – 2006, un minimum de 650 000$ sera investi pour le démarrage des projets. Chaque projet donnera lieu à des réalisations concrètes sur la base de cahiers du propriétaire décrivant la situation du site, les travaux recommandés et les résultats escomptés pour chaque agriculteur. Les projets pilotes feront l’objet de suivi périodique et d’un bilan annuel. Ces expériences terrain permettront d’élaborer un Guide de mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole qui servira d’ouvrage de référence.

« Pour intensifier la lancée du Programme et démarrer d’autres projets, nous continuerons de mener une offensive de levée de fonds avec nos partenaires afin de catalyser les efforts d’autres intervenants publics et privés, notamment de l’industrie agroalimentaire », de conclure le premier dirigeant de la Fondation de la faune du Québec, M. Beaudin.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Desjardins
http://www.desjardins.com

Fondation de la faune du Québec
http://www.fondationdelafaune.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires