Le Plan de valorisation de la profession de producteur de porcs primé par la Société des relationnistes du Québec

Longueuil (Québec), 5 juin 2003 – « Leur mandat n’était pas facile (…)le jury de sélection a été particulièrement séduit par la qualité de laprésentation du dossier en général, notamment: la complexité des enjeux et lecontexte à l’intérieur duquel ils s’inscrivaient, l’excellente analyse de lasituation, la multiplicité des publics à rejoindre et leur segmentation. (…) »

C’est en ces termes, lors de la Soirée des prix Equinoxes 2003, que M. AndréChapleau, directeur des relations de presse à la Fédération des caissesDesjardins, a annoncé que la Fédération des producteurs de porcs du Québecremportait le prix Equinoxe dans la catégorie Programme global de relationspubliques pour son Plan de valorisation de la profession. Le trophée a étéremis aux lauréats, soit M. Jean Filion, responsable de la mise en oeuvre duPlan, et Mme Marie Beaubien, directrice des communications et affairespubliques. Ils étaient accompagnés du président de la Fédération, M. ClémentPouliot.

M. Chapleau, président du jury de cette catégorie, a tenu à préciser queles stratégies et les objectifs de communication étaient bien identifiés, lesactions de communication bien orchestrées, qu’une évaluation complète etdétaillée accompagnait le tout et ne laissait aucun doute quant au succèsobtenu. « Bref, un projet bien ficelé! », a-t-il conclu.

Au Québec, remporter un Prix Equinoxe constitue la plus haute distinction qu’un relationniste peut obtenir de ses pairs. Le président de la Fédération, M. Clément Pouliot, a été flatté par cette reconnaissance. « Je suis moi-mêmeproducteur de porcs et je sais que le défi auquel nous devons nous mesurer estd’envergure. Merci à la SRQ pour cet appui moral de taille dans la poursuitede cette action », a-t-il dit avec émotion.

Il a poursuivi en mentionnant qu’en adoptant un plan de cette ampleur,pour améliorer les communications avec l’ensemble des citoyens, lesproducteurs n’avaient pas le choix d’être à la base de la solution etd’adopter un comportement responsable et exemplaire. Malgré qu’ils aient fixéla barre haute, ils entendent relever le défi. « Il nous reste encore beaucoupà faire, mais j’ai le sentiment très net qu’une page est en train de setourner en matière de production agricole, et que les producteurs de porcsjouent un rôle de pionnier dans le nouveau pacte social qui est en train des’établir », renchérit-il avec conviction.

Pour sa part, M. Jean Filion a ajouté que: « Les producteurs etproductrices de porcs du Québec sont des plus méritoires pour l’avant-gardismedont ils font preuve et je suis très heureux que cet honneur rejaillisse sureux. Le plan de valorisation doit faire face à un ensemble de défis. Loind’appliquer des recettes toutes faites, le plan devait jouer d’audace et delà, à l’aide d’outils de mesures appropriés, ajuster le tir, ce qui a étéfait. »

En terminant, Mme Marie Beaubien, instigatrice du projet, a précisé quece prix rayonne également sur l’équipe de permanents de la Fédération quitravaille dans un contexte souvent difficile. « Nous oeuvrons sur la définitiond’un nouveau pacte social et de paramètres pour une cohabitation harmonieuse.Tout un pari! », a-t-elle mentionné.

Les acteurs de ce programme restent toutefois modestes, sachant qu’on nepeut pas s’attendre à renverser la situation par quelques gestes bien posés,le malaise étant plus profond. Par contre, ce prix vient confirmer que lesproducteurs de porcs du Québec sont sur la bonne voie, celle des précurseurs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires