Le président de la FNSEA défend la recherche sur les OGM

L’Etrat (France), 30 août 2001 – Le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) Jean-Michel Lemétayer s’est prononcé jeudi à l’Etrat (Loire) en faveur de la poursuite des recherches sur les organismes génétiquement modifiés.

« A la FNSEA, nous ne sommes pas favorables à la production d’OGM, mais comme il est impossible de revenir à un marché français totalement clos, nous défendons la recherche dans le domaine », a souligné le président du principal syndicat agricole français lors d’une conférence de presse.

« Je suis d’ailleurs surpris que le ministre de l’Agriculture (Jean Glavany) n’ait pas mieux défendu la recherche publique, celle dont il a la charge à travers l’Institut national de recherche agronomique (INRA). Il est important que nos scientifiques puissent travailler avant que les politiques définissent ce qui est acceptable », a-t-il observé.

« Concernant la recherche en plein champ, il faut prendre toutes les précautions nécessaires, d’autant plus que l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a soulevé un certain nombre de risques, notamment liés à la pollinisation, mais je crois savoir que le cahier des charges imposé aux laboratoires de recherche est déjà sacrément draconien », a poursuivi Jean-Michel Lemétayer.

Sans citer la Confédération paysanne dont plusieurs militants ont participé à l’arrachage de plants dans des champs d’expérimentation OGM, il a estimé que « ceux qui détruisent la recherche en la matière cultivent notre dépendance vis-à-vis des industriels étrangers, notamment américains ». Et a ajouté avec une pointe d’ironie: « ils ont détruit hier des recherches en laboratoire, et demain ils y seront favorables ».

A une semaine d’une réunion de tous les partenaires de la filière bovine française avec le ministre de l’Agriculture à Paris, le patron de la FNSEA a affiché sa volonté de « poursuivre le ménage engagé au début de l’été », par son syndicat qui a effectué une série de contrôles dans la grande distribution.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut national de la recherche agronomique (INRA)

http://www.corse.inra.fr/

Commentaires