Le Québec méridional se réchauffe

Québec (Québec), 5 décembre 2005 – Dans le cadre de la 11e Conférence desNations Unies sur les changements climatiques, le ministre du Développementdurable, de l’Environnement et des Parcs et leader adjoint du gouvernement,M. Thomas J. Mulcair, en présence du premier ministre du Québec, M. JeanCharest, a divulgué les résultats d’une étude qui trace un portrait del’évolution des températures au Québec méridional.

L’étude rendue publique repose sur des données de température observéesau Québec méridional, entre 1960 et 2003. Elle a été réalisée par le ministèredu Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) encollaboration avec Ouranos, le consortium sur la climatologie régionale etl’adaptation aux changements climatiques.

«Les résultats de cette étude montrent que le réchauffement du climat estune réalité au Québec méridional. En effet, on note que plusieurs régions duQuébec ont connu un réchauffement notable au cours des quatre dernièresdécennies. Aussi, le réchauffement le plus marqué des températures a été observé dans l’ouest et le centre du Québec méridional où les températures annuelles moyennes ont enregistré une augmentation se situant entre 0,5 degrés C et 1,2 degrés C. Par ailleurs, dans l’est du Québec méridional,le réchauffement du climat se produit à un rythme moins prononcé,l’augmentation des températures annuelles moyennes étant inférieure à0,5 degrés C. L’expertise du Québec en matière d’analyse et de suivi du climatau niveau régional est unique et fait du Québec un leader dans ce domaine», adéclaré le ministre Mulcair.

Le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC)estimait dans son rapport paru en 2001 que la température moyenne à la surfacedu globe a augmenté d’environ 0,6 degrés C depuis la fin du 19e siècle et quece réchauffement n’a pas été uniforme sur l’ensemble du globe. Leréchauffement constaté dans le Québec méridional s’inscrit dans cette tendancemondiale. Les résultats d’études réalisées par le Centre d’Études Nordiques(CEN) sur le nord du Québec démontrent que le climat du nord québécois estaussi en pleine évolution. En effet, la température a atteint au cours desdernières années un niveau inégalé depuis que des relevés sont réalisés àdiverses stations météorologiques dans le Nord. Par exemple, au cours de l’étédernier (2005), le mercure a atteint 37 degrés C deux jours consécutifs àKuujjuarapik, du jamais vu !

Le Québec se démarque maintenant comme un acteur reconnuinternationalement, grâce aux recherches réalisées en collaboration avec leconsortium Ouranos en développement des méthodes d’analyse complexes enscience du climat, en modélisation régionale du climat et en élaboration destratégies d’adaptation face aux changements climatiques. «Nous entendonspoursuivre et même intensifier les études ainsi qu’une étroite collaborationavec les organismes de recherche afin que les actions du Québec en ce domainecontinuent de s’appuyer sur les meilleures connaissances possibles», a conclule ministre Mulcair.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires