Le sous-indice de l’agriculture a fléchi à nouveau en juin

Montréal (Québec), 15 juillet 2004 – En juin, un fléchissement largementréparti à l’échelle des sous-indices des prix, mais particulièrement marquédans le cas du sous-indice du pétrole et du gaz, a mis un terme à neuf mois deprogression constante de l’Indice des prix des marchandises de BMO Groupefinancier.

Après son sommet de tous les temps atteint en mai, l’Indice BMO aenregistré une baisse de 3,6 %, en juin, pour s’établir à 158,7 (1993=100), ce qui constitue son deuxième niveau le plus élevé,indique aujourd’hui un rapport de la Direction des études économiques de BMO.

« Les marchés des marchandises ont joui d’une forte hausse, qui s’estamorcée au milieu de 2002, à la faveur de laquelle l’indice des prix del’ensemble des marchandises a bondi de près de 65 %, pour ensuite céder unepartie de cette augmentation en juin de cette année », a précisé l’économisteprincipal de BMO Groupe financier, Robert Hogue. « Cette hausse a étéoccasionnée par l’amélioration des perspectives économiques en Amérique duNord et à l’étranger, par le boom de la construction résidentielle et par lacontraction des stocks des marchandises. »

« Les observateurs s’attendent à ce que les marchés des marchandises secontractent davantage après la récente surchauffe », a déclaré M. Hogue.

Le sous-indice de l’agriculture a fléchi à nouveau en juin (en baisse de 2,7 %). Les prix des oléagineux ont baissé en raison de l’amélioration des perspectives de récolte, des doutes persistants quant à la vigueur de la demande chinoise et du raffermissement du dollar canadien.

Les prix des grains se sont affaissés, cédant à la pression desperspectives de récolte dans l’hémisphère nord. « L’importante reprise de laproduction de blé que l’on constate dans plusieurs pays, et plusparticulièrement en Europe, a accru la concurrence et fait baisser les prix »,a fait remarquer M. Hogue.

Le sous-indice de l’agriculture n’en est pas moins à un niveaumanifestement supérieur à celui d’il y a un an, les marchés étant toujourssoutenus par une demande vigoureuse et par le faible niveau des stocks.

Le sous-indice du pétrole et du gaz est celui qui a enregistré la baissela plus prononcée (7 %), en juin, à la suite du fléchissement des prix de cesdeux marchandises. Ce sous-indice avait connu une forte hausse pendant letrimestre précédent. Le prix du pétrole brut a chuté de 5,3 %, pour s’établirau prix moyen de 38,16 $ US le baril. Le fléchissement des prix du pétrolebrut a été la conséquence d’une production mondiale élevée; les hausses deproduction ont été particulièrement marquées chez les producteurs membres del’OPEC et en Russie. Ce fléchissement résulte également de la décision del’OPEC, fortement influencée par la position de l’Arabie Saoudite, d’augmenterles quotas de production à compter du mois d’août. Néanmoins, les prix actuelsintègrent une importante prime de risque alimentée par les préoccupationspersistantes en ce qui a trait à l’approvisionnement en essence, lesinterruptions de travail et les conflits internes au Nigéria, la situationpolitique incertaine au Venezuela, et surtout, le risque que des activitésterroristes perturbent les livraisons de pétrole du Moyen-Orient.

Les prix du gaz naturel ont également fléchi en juin, suivant lemouvement à la baisse des combustibles concurrents. De plus, les températurespeu élevées de la seconde moitié de juin ont eu pour effet de réduire lademande de gaz naturel pour la climatisation et pour la productiond’électricité entraînant une accumulation de stocks de gaz supérieure auxprévisions. Au Canada, le niveau des stocks s’est établi au-dessus de sonniveau moyen sur cinq ans. Le prix du gaz à Empress (Alberta) a enregistré unebaisse de 8,5 %, en juin, pour s’établir à 5,38 $US le mmbtu.

« En dépit d’un niveau des stocks satisfaisant en apparence, les prixdevront demeurer élevés pour décourager la consommation afin que l’on puissereconstituer les stocks à un niveau adéquat pour l’hiver », a ajouté M. Hogue.

Seul le sous-indice des métaux et minéraux a enregistré une progressionen juin (hausse de 4 %), récupérant partiellement le terrain perdu au coursdes trois mois précédents. Le nickel a ouvert la marche avec un bond de prèsde 22 %, pour s’établir à 6,18 $US la livre; l’aluminium a connu une hausse de3,4 %, pour s’établir à 76,3 $US la livre, et l’or a augmenté de 2 %, pours’établir à 392 $US l’once. La remontée des minéraux a été favorisée par laforte demande chinoise et par la faiblesse du dollar américain. « Les analystess’attendent à ce que l’amélioration de l’économie mondiale et la poursuite dela baisse des stocks favorisent une certaine fermeté des prix pour le reste del’année », a précisé M. Hogue.

La baisse des prix des produits du bois s’est traduite par un premierfléchissement du sous-indice des produits forestiers en six mois, qui s’estcontracté de 2,6 %. « La forte correction des prix des panneaux OSB, en chuteconstante depuis leur niveau record enregistré plus tôt cette année, a été leplus important facteur de baisse pour ce sous-indice pendant le mois de juin »,a indiqué M. Hogue.

Les prix du bois d’oeuvre ont également fléchi, mais par une margemoindre. « Les marchés du bois d’oeuvre ont finalement connu une baisse detension à la faveur d’un accroissement de la production, de l’augmentation desimportations d’outre-mer et de l’amélioration du transport ferroviaire,handicapé par des goulots d’étranglement, autant de facteurs qui ontoccasionné une baisse de prix pour la première fois en huit mois », de dire M.Hogue.

Les prix de la pâte et du papier ont généralement été à la hausse enjuin; le prix du papier journal a fait exception à ce mouvement, demeurantinchangé.

    <<               Indice des prix des marchandises de BMO en juin 2004    -------------------------------------------------------------------------                                    Niveau de juin   Variation en pourcentage                                        2004               par  rapport à                                (1993=100)   un mois        un an                                                        plus tôt     plus tôt    -------------------------------------------------------------------------    Ensemble des marchandises            158,7           -3,6           18,9    -------------------------------------------------------------------------    Pétrole et gaz                       250,5             -7           12,3    -------------------------------------------------------------------------    Métaux et minéraux                   137,8              4           24,3    -------------------------------------------------------------------------    Produits forestiers                  125,5             -3           26,3    -------------------------------------------------------------------------    Agriculture                          103,6           -2,7           10,5    -------------------------------------------------------------------------    >>

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires