Le travail de la Coopérative de solidarité des viandes fines des Vallées de l’Outaouais salué

Bryson (Québec), 17 mars 2008 – Le 29 février dernier, les dirigeants de la Coopérative de solidarité des viandes fines de l’Outaouais ont rendu compte de l’avancement de leurs travaux au ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités et député fédéral de Pontiac,M. Lawrence Cannon, et au ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et duCentre-du-Québec et député provincial de Frontenac, M. Laurent Lessard, àl’occasion d’une rencontre que la députée provinciale de Pontiac, MmeCharlotte L’Écuyer, avait organisée. Les ministres ont salué la Coopérativepour le travail qu’elle effectue dans la région. Ils ont tenu également àféliciter M. Bob Griffin, président de la Coopérative, qui a récemment reçu leprix Érard-Séguin à titre de personnalité de l’année, honneur décerné par laTable de concertation agroalimentaire de l’Outaouais.

« Le développement de notre secteur agroalimentaire est possible grâce àdes gens passionnés qui ont à coeur l’avenir de ce secteur important pour larégion. La détermination avec laquelle les dirigeants de la Coopérative mènentle projet de transformation de viandes dans le Pontiac mérite d’êtresoulignée. Ils peuvent compter sur moi afin de soutenir les efforts de laCoopérative dans les prochaines étapes de ce dossier », a déclaré le ministreCannon.

La Coopérative de solidarité des viandes fines des vallées de l’Outaouais a été créée en août 2005. Elle poursuit comme objectif la construction et la gestion d’un centre de transformation des viandes bovines. Ce centre seraitapprovisionné de bovins de boucherie et de vaches de réforme provenantd’élevages situés dans la région de l’Outaouais. Selon le projet actuel,l’abattage serait effectué à forfait dans l’abattoir sous inspection fédéralesitué à Saint-André-Avellin.

« En voulant offrir des viandes de qualité qui ont peu voyagé, laCoopérative répondra à la demande croissante des consommateurs pour lesproduits alimentaires québécois. Ce serait une belle occasion d’assurer ledéveloppement régional en mettant l’Outaouais dans votre assiette! », asouligné le ministre Lessard.

L’industrie bioalimentaire en Outaouais représente des retombés de350 millions de dollars et donne de l’emploi à 14 300 personnes. La régioncompte sur plus de 1 000 entreprises agricoles, que la production bovineintéresse en premier lieu.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Coopérative de solidarité des viandes fines des vallées de l’Outaouais
http://www.finemeatscooperative.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires