Les biotechnologies au secours du glyphosate

Pour prévenir l’apparition de mauvaises herbes résistantes au glyphosate, il est bon de varier nos cultures et de varier les herbicides utilisés. Voilà que les producteurs qui se limitent à une rotation maïs-soya peuvent aussi varier les biotechnologies contenues dans les semences.

On le sait tous : la résistance à un herbicide apparaît tôt ou tard quand le même produit est utilisé au même endroit année après année, souvent en plusieurs doses par saison. Au Québec, plusieurs producteurs alternent entre le maïs Roundup Ready (RR) et le soya IP. D’autres incluent des céréales et des plantes fourragères dans leur rotation. Il y a donc forcément une utilisation d’un ou plusieurs autres herbicides que le glyphosate.

Voilà que les biotechnologies nous proposent de nouvelles options. Il existe maintenant des hybrides de maïs et des variétés de soya affichant d’autres résistances aux herbicides que celle au glyphosate. Pour vous y retrouver, les voici en résumé :

LibertyLink
Le caractère LiberyLink (LL) de Bayer confère au maïs et au soya une résistance au Liberty (gluphosinate). On peut donc alterner entre une culture RR et LL. Certains hybrides de maïs portent à la fois les traits LL et RR, ce qui permet d’utiliser les deux herbicides dans la même saison.

Roundup Ready Xtend
Monsanto a annoncé cette année l’homologation de soya résistant au dicamba. Il s’agit d’une étape en vue du lancement prochain de la technologie Roundup Ready Xtend, qui proposera du soya portant des caractères de résistance au glyphosate et au dicamba.

Enlist

Dow AgroSciences vient d’obtenir les premières approbations pour les caractères Enlist, qui pourront s’insérer dans des variétés de maïs et de soya pour leur conférer une résistance au 2,4-D. Enlist maïs pourrait arriver sur le marché au Canada dès 2013, tandis que Enlist soya pourrait arriver en 2015.

Clearfield
Mis de l’avant par BASF, le système de production Clearfield n’est pas une biotechnologie. Cette génétique confère à des cultures non-OGM une résistance à des herbicides comme Ares et Odyssey. Elle est utilisée dans l’Ouest canadien avec des variétés de canola et de lentilles. Elle existe aussi pour le maïs, le riz, le blé et le colza.

Toute cette technologie vous laisse perplexe? Sachez que de mélanger en réservoir des herbicides de deux modes d’action demeure un excellent moyen de prévenir la résistance au glyphosate et de vous assurer en même temps d’un bon contrôle des mauvaises herbes.

 

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires