Les bleuets constituent la principale culture fruitière en superficie au pays

Ottawa (Ontario), 1er février 2006 – Le Canada a une longue histoire de culture des bleuets. Pendant des siècles, les «bleus» étaient une importante source de nourriture et de médicaments pour les Autochtones, qui séchaient les bleuets au soleil et les réduisaient en poudre pour les conserver.

On pouvait alors mélanger les bleuets séchés au soleil avec du maïs et du miel pour faire une sorte de pouding, par exemple. De plus, une infusion de racines de bleuets était utilisée comme boisson calmante pour les femmes enceintes.

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles méthodes de conservation et de transformation des bleuets et à leur récente élévation au statut de superaliment, l’appétit mondial pour les bleuets va en croissant. Selon un nouvel article, le Canada a la possibilité de jouer un rôle prépondérant dans cette industrie en croissance.

Le présent article dresse un profil de l’industrie, en examinant sa situation économique actuelle ainsi que la culture des bleuets et la popularité de ce fruit à l’échelle mondiale.

Du point de vue de la superficie cultivée, les bleuets constituent la principale culture fruitière au pays. Les bleuets ont officiellement ravi la première place aux pommes en 1996.

En fait, la superficie ensemencée en pommes est à la baisse, alors que le nombre d’acres de bleuets augmente de façon constante depuis les années 1980.

Les ventes de bleuets sont en effervescence. En 2004, la valeur à la ferme de la récolte a atteint près de 130,9 millions de dollars, comparativement à des ventes de 72 millions de dollars en 1996, ce qui représente une augmentation moyenne annuelle de près de 10 %.

Du point de vue de la valeur à la ferme en 2004, les bleuets venaient au deuxième rang des fruits, tout juste derrière la récolte de pommes du pays (144,4 millions de dollars).

L’article «Ciels bleus pour les bleuets» est maintenant offert gratuitement dans le numéro de janvier 2006 du bulletin Regards sur l’industrie agro-alimentaire et la communauté agricole (21-004-XIF) qui est maintenant accessible en ligne. (http://www.statcan.ca/cgi-bin/IPS/display_f?cat_num=21-004-XIF)

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires